Vincent_Dureuil_Janthial_02 En tout bien, tout honneur, je débute ce blog avec un vigneron que j'ai découvert lors de mes premières visites aux domaines.

Vincent Dureuil-Janthial. Dont nous commandons les vins depuis son millésime 2000.

Visite le 3 novembre pour déguster les 2005 qui venaient d'être assemblés (transvasés des fûts d'élevage dans les cuves en inox avant la mise en bouteille des cuvées).

Les vins dégustés ci-dessous avaient donc été chahutés par ces transvasements et à partir de ce millésime, Vincent Dureuil-Janthial va profiter de l'agrandissement de son cuvier pour retarder les mises en bouteille d'une lune. Il est difficile pour un amateur comme moi d'identifier ce que cela modifie dans la dégustation à ce stade et comment ce sera corrigé par le repos avant la mise en bouteille.

Les forums internet parlant aussi de Vincent Dureuil-Janthial, je vais m'appuyer sur le compte-rendu de la dégustation analogue réalisée par deux confrères de la toile. Ils ont l'avantage d'être deux, d'avoir gouté toute la gamme et d'être certainement plus aguerris que moi aux dégustations.
Vous trouverez le fil du forum en lien.
J'ai ajouté mes commentaires en italique et en bleu.

Re: Domaine Vincent DUREUIL-JANTHIAL      
Envoyé par: Olivier Mottard (Adresse IP journalisée)
Date: lundi 20 novembre 2006 18:31:07
fil du forum sur La Passion du Vin
Second jour du voyage, direction la Côte Châlonnaise.
Second rendez-vous matinal au domaine Vincent Dureuil-Janthial pour la dégustation des vins du millésime 2005.
Les notes sont de Alain Hinant et Olivier Mottard.

Les vins blancs

L'élevage des vins se fait à raison de 1/3 de fûts neufs, à l'exception du bourgogne générique (25%).

Bourgogne Aligoté
Un nez pointu et frais sur la pomme et la poire.
On retrouve cette même sensation en bouche où la fraîcheur est intacte dans une longueur insoupçonnée.
pas gouté.

Bourgogne blanc
Pour rappel, la vigne est située sur la commune de Puligny-Montrachet.
Un nez légèrement épicé et de fruit sec.
La bouche reste fraîche grâce à une acidité mûre qui procure au vin une belle tension.
Belle longueur et belle suavité sur la finale.
Mérite beaucoup mieux que cette simple appellation.
pas gouté.

Rully blanc

Beau nez combinant des notes de fruit sec et d'abricot, complété par un léger fumé.
La bouche offre une très belle tension dans une longueur plus que respectable et gourmande.
pas gouté.

Rully Vieilles Vignes blanc

Le nez se fait plus discret sur la poire et une note épicée.
La bouche offre un très beau volume qui combine suavité et tension grâce à une belle minéralité.
Nez fin, fruits blancs légers. Attaque franche mais discrète. Jolie bouche acidulé mais bien compensé par le gras. Belle finale fraiche.

Rully Maizières blanc
Un beau nez de fruits blancs où l'élevage, très discret, apporte une touche d'élégance.
De grande longueur, la bouche oscille autour d'une belle rondeur et d'une acidité mûre dans un très bel équilibre.
pas gouté.

Rully 1er cru Chapitre
Un beau nez de fruits blancs.
Le vin, grâce à nouveau à une acidité mûre, propose un juste équilibre entre suavité et tension.
Très grande longueur.
pas gouté.

Rully 1er cru Meix Cadot
Un nez typé alliant élégance et finesse.
Il s'agit sans doute de la cuvée offrant à ce stade la plus grande tension sans se départir d'un équilibre sans reproche et d'une grande longueur pour un corps bien proportionné.
Nouvelle cuvée. Vignes reprises en fermage. Toujours cette dominante acidulé du millésime à ce stade mais avec plus de gras que le Rully VV.

Rully 1er cru Margottés blanc
Le nez est moins expressif, légère touche de poire.
L'entrée de bouche est volumineuse mais la tension bienvenue prend directement le relais grâce à une superbe acidité.
Belle longueur.
Mon style préféré des PC depuis ma première dégustation des 2001. Nez discret mais déjà très différent des autres PC. Davantage de minéralité en bouche.

Rully 1er cru Meix Cadot Vieilles Vignes blanc
(Vignes d'environ 80 ans, plantées en 1920).
Un nez élégant sur la pâte d'amande et les fruits blancs.
C'est en bouche que le vin domine la série des Rully grâce à une suavité aérienne, un corps conséquent parcouru par une tension gourmande.
Equilibre impressionnant et très longue rémanence.
Nouveau nom de sa cuvée la plus demandée: le PC Meix Cadot. Nez très floral et doux. Attaque très bien. En bouche, un peu plus de tout: acidité et gras, palette d'arômes plus large, légèrement capiteux. Finale douce.

Puligny-Montrachet 1er cru Les Champs Gains
Ici le vin propose un nez de fruits secs avec une légère touche d'élevage (léger brûlé).
La bouche est arcboutée sur sa tension mais le corps imposant vient contrebalancer la puissance de l'ensemble.
Un vin à laisser dormir un peu, très fin et très long.
Superbe.
Nez très riche et très différent des Rully. Bouche acidulée, moins de gras que le PC Meix Cadot VV, plus sur la tension (je préfère). Finale droite.

Rully 1994
Test à l'aveugle après avoir discuté avec M. Dureuil de l'évolution de ses choix de vinification.
Une robe à peine évoluée.
Un nez assez envoûtant sur le miel et l'amande dénotant beaucoup de finesse.
La bouche propose un corps suave, tendu, au volume important.
La longueur est impressionnante et l'équilibre parfait.
Nous tentons une réponse : Puligny sur 1998 ou 1999.
Caramba, un "simple" Rully 1994, première vinification de M. Dureuil.
Chapeau bas !
pas gouté.

Les vins rouges

L'élevage comprend 1/3 de fûts neufs sur tous les vins.

Bourgogne Passetoutgrain
(90% de pinot - 10% de gamay)
Un nez très expressif et frais de fruits rouges.
La bouche est tout en fruit, désaltérante mais très longue et très gourmande.
Bluffant.
pas gouté.

Bourgogne rouge
Cuvée issue du village de Premeaux-Prissey à côté de Nuits-Saint-Georges.
Un beau nez fruité et légèrement torréfié.
Une bouche ronde, aux tanins enrobés sur un fruité frais et salivant.
Quelle belle entrée de gamme !
pas gouté.

Rully rouge
Un nez typé de pinot frais.
La bouche déborde de fruit pour un corps enrobé que prolonge une très grande longueur dans un équilibre parfait.
Très beau vin.
Joli nez. Peu de tannins. Belle acidité. Fruité masqué en bouche (après dégustation du très minéral Puligny-Montrachet)

Rully Maizières rouge

Un nez un peu confituré (pruneau, fraise).
A nouveau un sans faute en bouche où la tension et la rondeur se marie idéalement pour une grande longueur et un superbe équilibre.
Nez suave. Belle prise de bois. Bouche ouverte à ce stade, très séduisante, joli fruit.

Rully En Guesnes
Le nez propose une corbeille de petits fruits rouges : framboise, groseille.
La bouche est ici plus tendue, aérienne, fruitée dans un équilibre très frais.
Grande longueur.
Dernière parcelle transmise par son père. Nez: un petit bonheur pour les amateurs de pinot. bouche un peu en retrait à ce stade, sur l'acidité. Peu de tannin.

Rully Vieilles Vignes rouge (Malo non terminée).
Le nez est quelque peu fermentaire.
Les tanins sont un peu plus marqués que dans les autres cuvées.
Néanmoins, le fruit s'impose et la longueur est belle. Grand potentiel.
Nez plus ample qu'En Guesnes, sur même registre. Bouche encore sur CO2 (perlant). du fruit. Finale demandant à s'arrondir.

Mercurey rouge
Un nez discret et légèrement fruité.
Le vin semble plus carré avec une belle tension, une structure un peu plus rustique et des tanins légèrement asséchant.
pas gouté.

Rully 1er cru rouge
Un très beau nez de fruit sur la cerise.
La bouche est imposante sur sa belle tension, son grand équilibre avec un corps très long et conséquent.
pas gouté.

Rully 1er Clos du Chapitre

Le nez est discret, légèrement épicé.
Un vin gras en entrée mais on devine de suite des tanins plus imposants.
Cependant, tant l'équilibre que la longueur sont superbes.
Beau vin.
pas gouté.

Nuits-Saint-Georges
Un nez aux connotations florales et épicées avec un fruit légèrement en retrait.
Une bouche au corps volumineux parfaitement équilibré par sa tension et ses beaux tanins mûrs.
Gourmand mais avec un beau potentiel.
pas gouté.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Clos des Argillières
Un nez cadenassé à ce stade.
Une bouche volumineuse, sphérique avec des tanins imposants et enrobés au grain très fin.
Longueur et équilibre superlatifs.
Joli nez très fin. Bouche tendue et très fine aussi. Finale soyeuse. Élevage 50% fûts neufs. Le palier est net avec les Rully PC. Sur la réserve aujourd'hui. Tout est là pour un grand vin.

Que dire après une telle dégustation ?
2005 se profile comme un millésime hors normes avec des vins parfaitement pensés et enfantés dans chaque appellation.
Du simple aligoté au Puligny 1er cru en blanc, du simple passetoutgrain au Nuits 1er cru en rouge, chaque cuvée est aboutie.
Une gamme cohérente, sans défauts qui produit des vins tantôt gourmands, tantôt sérieux mais toujours fidèles à leur terroir.
M. Dureuil prend d'énormes risques, notamment sur le choix de ses dates de vendange mais le résultat en dégustation est incontestable.
Merci à lui pour son accueil et sa grande disponibilité.

Je m'associe aux remerciements d'Alain Hinant et Olivier Mottard. Si vous passez par Rully, ne manquez pas l'occasion de rencontrer un vigneron et ses vins.

Vincent_Dureuil_Janthial_01

Vincent Dureuil-Janthial devant les fûts contenant les blancs 2006