Rien de prévu ce soir et en un coup d’oeil sur le site caveprivee.com: il reste de la place pour la dégustation du soir. Un aller-retour rue Pernetty toujours à l’affût de parfaire ma connaissance de la Bourgogne.

Encore une grosse dégustation prévue par Benjamin et Camille avec 17 cols débouchés pour naviguer de Villefranche sur Saone à Dijon.

Les blancs

Verget, Terres de Pierres, Bourgogne 2007
Nez fermé, tendu. Sur la minéralité, bien. Un rien alcooleux sur la fin.

Verget, Terres de Pierres, Saint-Véran 2007
Un peu plus de couleur. Nez encore plus minéral. En bouche, plus équilibré avec une pointe d’agrumes (plus zest que fruit).

Domaine Guffens-Heynen, Macon Pierreclos, La Chavigne 2007
Plus de gras dans le verre. Nez sur fût, moins de tension minérale. Profite de l’agitation. Pas sur la tension minérale mais sur le fruit. Impression de longueur moins importante (tombe de plus haut).

Jean Rijckaert, Viré Clessé, L’Epinet 2006
Nez fermé, une pointe de fruit. En bouche, plus chaire de fruit. Une pointe agrume sans acidulé (enveloppé). Bien. Manque un poil de tension acide.

Jean Rijckaert, Pouilly Fuissé, En Bulland 2006
Ouvert au nez, pas floral, plus fruit. Pas minéral. Bouche souple. Une tension bienvenue. Finale un peu amère. Bien.

Louis Jadot, Château des Jacques, Beaujolais Villages, Grand Clos de la Loyse 2005
Nez sur le fruit, fin, joli. Pas exubérant en bouche. Pas la tension minérale, ne parle pas comme les maconnais.

Les Beaujolais rouges

Marcel Lapierre, Morgon 2007
Nez pas séduisant (métro parisien !). Un tout petit peu de fruit, tout derrière. Attaque sur framboise. Pas sur la minéralité des Morgon côte de Py. Pas à mon gout.

Domaine de la Chaize, Brouilly 2006
Vin ajouté in extremis, pas à la vente. Nez ouvert, sur le fruit. A l’agitation la réduction revient. Léger, un peu court.

Domaine des Rajats (domaine de l’Ancestra), Fleurie, Double Empreinte de Cyril Alonso et Nicolas Testard 2006
Couleur jeune beaujolais, pourpre. premier nez sur réduction, profite à l’agitation. Plus épices que fruits rouges. Simple en bouche. Pas d’astringence.

Domaine Lapalu, Brouilly, Les Rameaux 2006
Robe rouge carmin, dépôts. Pinote un peu. Premier nez sur réduction/animal. A l’agitation, retour du fruit. Plus court en bouche. Beau fruit, mais tanins reviennent vite. Bien, puissant.

Domaine Lapalu, Brouilly, cuvée des Fous 2006
Premier nez très floral (jacinthe). Belle structure, bien fondu. Toujours la fraicheur florale en bouche.

Domaine de la Chaize, Brouilly, cuvée Prestige Vieilles Vignes 2005
Vin aussi non prévu, ni à la vente. Nez sur fût, puis animal/réduction. Agitation n’apporte pas grand chose. En bouche, plutôt léger pour des vieilles vignes. Finale un rien sèche.

Louis Jadot, Château des Jacques, Moulin à Vent, Clos des Thorins 2005
Robe foncé, non filtré (dépôt). joli nez, plus sur fruit que sur fleurs. Belle matière, bel équilibre. Très fondu. Séduisant.

Les Bourgognes rouge

Domaine Charlopin, Marsannay 2005
Nez floral. Belle bouche tout en douceur, mais sans suavité. Bel équilibre (velour). Très cerise (sans aucune agressivité de la cerise à l’eau de vie mais vraiment sur fruit frais).

Domaine Rossignol Trapet, Gevrey Chambertin 2006
Premier nez sur le fût. Retenu, vineux. Demande aération. Bouche sur la tension. Finale un rien sèche. Mieux à la seconde gorgée.

Lucien Muzard, Pommard, Premier Cru Les Epeneaux 2007
Nez sur le fût. Fumé, grillé. Attaque souple, structure molle. Finale peu tendue. Manque un peu de matière par rapport aux promesses du nez. Demande à se fondre ?

Domaine Jean-Louis Trapet, Chapelle Chambertin, Grand Cru 1999
Couleur vire au tuilé. Nez attaue sur café, pétrole. Belle complexité à l’agitation. Même impression de complexité bluffante en bouche. Longueur impressionnante avec des changements de registre. Me fait aimer encore plus la Bourgogne.