Alors que quatre jours avant, j’étais à Arbin et accompagnais Béatrice Magnin pour faire un tour dans leurs vignes et comprendre sur pied les contraintes de la viticulture bio en cette période d’attaques de mildiou, je profite in extremis ce soir de places libres à la dégustation organisée par caveprivée.com avec quelques vins de Magnin.

C’est aussi l’occasion de me refaire un opinion sur les vins du Jura. J’ai un problème avec les vins élevés sous oxydation: je leur trouve immanquablement des odeurs d’alcool à brûler. Même si cette odeur est liée aux bons souvenirs de mon enfance de nettoyage de mon circuit de chemin de fer électrique, adulte je fuis les vins un tant soit peu dans ce registre.
Et pourtant, c’est à cet âge d’avoir un chemin de fer que j’ai accompagné mes parents dans le Jura pour ma première visite de cave.

Les notes en italique sont de Benjamin dL et Camille D, organisateurs de la dégustation.

Louis Magnin, Roussette 2007, AOC Roussette de Savoie
cépage: altesse. Côteau d’Arbin-Montmélian au sol d’éboulis argilo-calcaire, exposition sud-est; 14°
Nez très floral. Finale tendue. Je l’apprécie plus qu’à ma première dégustation, et même de celle que j’ai faite quatre jours avant.

Louis Magnin, Chignin Bergeron 2006, AOC Vin de Savoie Chignin Bergeron
cépage: bergeron = roussanne. Coteau d’Arbin-Montmélian au sol d’éboulis argilo-calcaire, exposition sud-est; 13,5°
Premier nez fermé; mais s’ouvre bien. Finale très ronde. Moins de corps que le souvenir exaltant que j’ai de la cuvée Grand Orgue, plus tendue et plus complexe.

Jean Rijckaert, En paradis 2005, AOC Arbois
cépage: chardonnay, plantés dans la partie sud de l’appellation. Argiles lourdes, marnes bleues irisées de lias, grès et calcaire. Pente forte, regardant vers l’ouest et le nord; 13°
Nous avions dégusté les vins du Maconnais de Rijckaert dans une précédente dégustation. Voici donc son chardonnay jurassien. Nez sur équilibre floral/minéral. Attaque sur fruit. Très vite tension minérale. Belle note citronnée, reste sur la finale (plus chair de citron que zest). Impression plus sur l’acidité que sur la minéralité d’un Chablis.

Jacques Puffeney, Chardonnay 2005, AOC Arbois
cépage: chardonnay, issu des terroirs de Villette lès Arbois; 13,5°
Vin ouillé mais pourtant notes d’oxydation (un poil alcool à brûler). Attaque bien, sur le fruit sec. Mais tombe vite pour un retour de l’alcool à brûler en finale. Décidemment pas à mon gout.

Jean Rijckaert, Grand élevage 2005, AOC Arbois
cépage: savagnin. Argiles lourdes, marnes bleues irisées de lias, grès et calcaire. Pente forte, regardant vers l’ouest et le nord. Vin de négoce. 13°
Beau nez suave. Beurre légèrement oxydé (plus que beurre frais). Disparait à l’agitation. Attaque sur pointe amertume (rappelle le nez et sa discrétion). Légère tension acide. Lourdeur en finale. Ne me parle pas.

Jean Macle, Côtes du Jura 2005, AOC Côtes du Jura
cépage: chardonnay 85% + savagnin 15%. Les vignes ont en moyenne 20 ans, plantées sur un terrain argilo-calcaire; 13,6°
Couleur jaune dorée foncée. Nez typique. Un poil alcool à brûler mais pas agressif. Très noix en bouche. Un peu d’amertume, monte en finale. Nécessite vraiment le gras d’un fromage pour m’intéresser.

Jean Macle, Côtes du Jura 2006, AOC Côtes du Jura
Le même en 2006. 13,5°
Nez un poil alcool à brûler. Bouche pas sur la noix. Beau milieu de bouche. Acidité bien fondue.

Jacques Puffeney, Poulsard 2005, AOC Arbois
cépage: poulsard. Terroirs de Montigny et Villette lès Arbois; 13,5°
Couleur claire. Nez intéressant mais peu de spectres. Belle attaque sur la même note intéressante du nez. Tanins bien présents, mais pas agressifs. Pourrait rappeler certains italiens si il n’y avait pas ces tanins. Intéressant.

Jacques Puffeney, Trousseau 2006, AOC Arbois
Cépage: trousseau. Terroir des Bérangères, marnes rouges, situé sur une butte qui surplombe Arbois; 13°
Plus fruité (cerise). Bouche fruitée fond les tanins. Joli mais moins original.

Louis Magnin, La rouge 2006, AOC Vin de Savoie
cépage: mondeuse provenant de différentes parcelles âgées d’environ 35 ans. Coteau d’Arbin au sol d’éboulis argilo-calcaire, exposition sud-est;12,5°
Très joli nez. Fruité compoté, épicé. Tanins sur le devant. Finale fondue. Mondeuse la plus polie du domaine.

Louis Magnin, La Brova 2006, AOC Vin de Savoie
cépage: sélection de parcelles de mondeuse, âgées d’environ 35 ans. Coteau d’Arbin au sol d’aboulis argilo-calcaire, exposition sud-est. Récolté en fin de vendanges; 12,5°
Nez sur le fût. Le même impression qu’un mois avant. Vin bien élevé.

Jacques Puffeney, Vin Jaune 2000, AOC Arbois
cépage: savagnin. Planté sur les marnes bleues du lias et du trias de Montigny;
Nez fermé. Mais assez complexe pour masquer l’impression d’alcool à brûler. Belle acidité qui fait glisser l’oxydation. Je pourrais presque le boire.

Jean Macle, Château Chalon 2000, AOC Château Chalon
cépage: savagnin. Sélection de vieilles vignes (moyennes de 35 ans) les mieux exposées: sud/sud-est. Terres argilo-calcaires sur pentes atteignant 30%;
Premier nez plus intéressant (fruité) mais après alcool à brûler plus présent. Plus sur la tension acide. Vin plus habillé. Demande un effort pour en profiter, mais gagne à être avaler pour profiter pleinement de la rétro.
Même si le registre de ces vins oxydés n’est pas à mon gout, il faut reconnaitre que leur longueur en bouche est impressionnante.

Emilio Lusteau, Manzanilla Papirusa, Solera Reserva, Fine Sherry
Xerez = Jerez; 15,5°
Bouteille sortie de sous le boisseau par Benjamin. Pour l’exemple de la sécheresse d’un vin à comparer aux vins oxydés. Nez sur CornFlakes (!). Attaque sur gras (il n’est que là). Tout sur la fluidité, pince les joues. Drôle. Recommandé en apéro sur l’étiquette. 

Jacques Puffeney, Vin de Paille 2003, AOC Arbois
cépages: ploussard et chardonnay. Terroir de Montigny; 14,5°
Robe grasse et trouble. Couleur très foncée: abricot très mûr. En bouche, fruit et une pointe de fruits secs. Reste lourd. Manque la tension acide pour réveiller. Intéressant mais plus sur équilibre fruit frais/fruit sec que sur une minéralité pour rehausser.



le fil de Jean Rickjaert sur lapassionduvin.com
le fil de Jacques Puffeney sur lapassionduvin.com et sur vingusto.com
le fil de Jean Macle sur lapassionduvin.com