Blair Pethel est un vigneron dont j’ai découvert les vins au hasard de mes dégustations sur une péniche à Paris.

J’avais été séduit par ses 2007. Ceux-là même qui l’ont fait entrer dans le Grand Guide des Vins de France 2010.
En lui rendant visite ce lundi matin pour déguster les 2008 au fût, ce n’est pas le “riche Britannique” décrit par Bettane&Desseauve que je rencontrais pour la troisième fois. Mais le modeste Américain adopté par les bourguignons: son accent est certes anglo-saxon, quoiqu’il soit aussi discret que le boisé de ses vins; et il est plus riche par les parcelles qu'il cultive et les moyens qu’il a acquis pour faire les vins qu’il aime, que pour mettre sa famille à l’abri des aléas financiers d’un néo-vigneron.

Blair Pethel est toujours aussi enthousiasmé par ses vins. Et ils me plaisent toujours autant parce-que son travail met joliment en valeur les terroirs de Bourgogne, sans rien concéder à des gouts modernes.

Les vins dégustés ne sont ni filtrés, ni collés, et ils ne le seront pas plus à leur mise en bouteille. Celle-ci est prévue en janvier-février pour les blancs et en mai-juin pour les rouges, à une date fixée par la Lune. Blair Pethel a pris bien soin de ne prendre les échantillons dans un seul fût et surtout pas un fût neuf. Le vin mis en bouteille sera l’assemblage de plusieurs fûts dont certains neufs.

Les Rouges

Savigny lès Beaune Village 2008
Nez ouvert, fruité. Belle bouche sur le même fruit.

Volnay Premier Cru Les Pitures 2008
Nez moins ouvert, plus sérieux, mais toujours gourmand. Toujours le même jus, plus marqué par le terroir. Sur un beau fruité.

Volnay Premier Cru Taillepieds 2008
Nouvelle parcelle. Nez sur un registre différent, plus terrien. Bouche moins gourmande. Le fruit s’appuie plus sur une minéralité. Un peu d’acidité en finale porte l’astringence. Correspond plus à l’image que je me fais d’un Volnay. (Mais je ne sais pas ce qu'est la féminité du Volnay)

Beaune Premier Cru Les Blanches Fleurs 2008
Nez floral, séducteur. Joli Pinot. Tout sur la finesse. Le plus équilibré. Belle structure qui fait ressortir la longueur.

Savigny lès Beaune Premier Cru les Talnettes 2008
Nouvelle parcelle. Nez à nouveau sur terroir, plus typé Savigny que le Village, bien qu’il me fasse penser au Chorey les Beaune les Beaumont de Largeot. Nez épicé. Plus d’ampleur en bouche sans astringence. Finale semble plus courte mais certainement l’effet trompeur d’une montée plus haute.

Morey Saint Denis Premier Cru Les Blanchards 2008
Nez un peu plus sur le fût (mais le premier verre avait été tiré par erreur d’un fût neuf: cela est certainement plus resté à mon esprit que dans le verre). Bouche plus retenue. De la matière, moins démonstrative et plus équilibrée avec une belle acidité.

Charmes Chambertin Grand Cru 2008
Robe très claire, pourrait faire craindre un manque de matière. Pourtant nez très ouvert. En bouche, de la puissance dès l’attaque. Et très belle longueur. Pas démonstratif, pas d’astringence. Belle démonstration que la couleur n’annonce pas grand chose du plaisir d’un Pinot.

Les Blancs

Bourgogne blanc 2008
Nouvelle parcelle, sur Meursault. Nez ouvert, très floral typé Puligny. Bouche construite sur l’acidité. Un peu d’amertume en finale.

Savigny lès Beaune Premier Cru Les Peuillets 2008
Nez de chardonnay, gourmand. Un peu plus chaud et gras. Finale un peu courte (biais récurrent quand la bouche est plus ample). Acidité demande à se fondre.

Chassagne-Montrachet Premier Cru Les Chaumées 2008
Nez plus fin, déjà plus minéral. Bouche droite, sans acidité marquée. Belle définition marquée par l’équilibre.

Corton-Charlemagne Grand Cru 2008
Nez moins ouvert, mais pourtant plus de puissance, plus sur le gras. Grosse matière en bouche, superbement équilibrée par l’acidité. Gros potentiel.

Chablis Grand Cru Les Preuses 2008
Nez sur chardonnay au caractère plus exotique (ananas?) qu’à côté de Beaune. Bouche à l’unisson du nez. Un peu d’amertume en finale (iodée) mais gommée par une belle rétro. Une fois rassemblée, sera une belle bouteille.