De retour en France pour la première séance de l’année chez caveprivée et voyage oenologique avec les vins blancs Autrichien.

L’importateur des vins présentés ce soir-là faisait l’animation de la dégustation. Heureusement habitué à décrypter les vins autrichiens et leurs étiquettes pour les consommateurs française, il a été d’une aide précieuse pour aborder ces vins exotiques au non-germanophone que je suis.

Les vins de la dégustation étaient regroupés suivant leur cépage: Grüner Vertliner ou Riesling, pour finir par les douceurs (vins sucrés).

Weingut Schloss Gobersburg, Grüner Veltiner, Steinsetz 2008
Nez minéral, fumé. Bouche plus sur le fruit, souple. Un rien d’alcool en final. 13°

Weingut Schloss Gobersburg, Grüner Veltiner, Lamm 2008
Nez retenu. Un rien de perlant à l’attaque. Bouche plus tendue, vraiment minérale. Belle équilibre. Superbe finale. Bien. 13,5°

Weingut FX Pichler, Grüner Veltiner, Urgestein Terrassen, Smaragd 2008
Nez ouvert, très bonbon anglais (surprenant). Décalage avec la bouche. Sur la douceur du poivre blanc. Finale un rien iodée. Joli mais déconcertant. 13°

Weingut Franz Hirtzberger, Grüner Veltiner, Axpoint, Smaragd 2008
Récolte du 18, 26 novembre et 2 décembre. Un part de raisins botrytisés. A boire à 11-12°C. Nez fermé. Bouche sur l’acidité, monte peu (amertume peau d’agrume un peu dérangeant). Équilibre encore à se faire. Intéressant pour sa finale: mariage de l’acidité et de la douceur. Déconcertant. 13°

Weingut Schloss Goberlsburg, Riesling, Gaisberg 2008
Nez fermé, mais sur les notes d’un riesling. Attaque en bouche perlante. Tout de suite sur peau d’agrume, mais équilibrée par de la minéralité. Beau corps, bien intégré. Profite beaucoup à attendre l’ouverture du nez. 13°

Weingut Schloss Goberlsburg, Riesling, Heiligenstein 2008
CO2 déjà présent visuellement dans la carafe, et dans le verre à l’agitation. Nez plus ouvert (agitation plus forte pour dégazer). Encore plus sur la peau blanche d’agrume. Finale moins intéressante. Mais plus complexe à l’image du milieu de bouche. Rafraichissant mais amertume. 13,5°

Weingut FX Pichler,Riesling, Loibner Oberhauser, Smarag 2008
Nez plus épicé. Bouche sur acidité, mais sans la prédominance de l’agrume. Impression de puissance que n’avait pas les autres. Plus pomme verte qu’agrume. Intéressant. 13°

Weingut Franz Hirtzberger, Riesling, Hochrain, Smarag 2008
Récolte du 20, 24 novembre et 1er décembre. Nez plus souple. Retour de l’agrume. Moins ouvert et expressif que le précédent.

Kracher, Auslese, Cuvée 2008
cépages 70% Welschriesling, 30% Chardonnay. sucre résiduel 81,1 g/l. raisins surmuris sans botrytis. . Au nez un peu de noix. Sur un registre qui me dérange. Pas de fruits frais.

Weingut Schloss Gobelsburg, Eiswein, Grüner Veltliner 2007
Vin de glace. Curiosité plus que vin d’exception: quand le botrytis ne se développe pas sur les parcelles destinées aux TBA, si les conditions le permettent les raisins sont récoltés en vins de glace plutôt que d’être jetés. Cépages 70% Grüner Veltliner, 30% Welschriesling. Sucres résiduels 162,7 g/l. 11°. De la parcelle Steinsetz. Nez plus ouvert, sur le jus de raisin. Bouche pâteuse.

Kracher TBA n°4, Nouvelle Vague, Zweilgelt 2007
TBA= traduction de Sélection de Grains Desséchés. Sol sablonneux en bordure de lac favorable au développement du botrytis. Le numéro correspond au numéro de cuvée. Dépend des parcelles récoltés et de l’ordre dans lesquelles elles sont récoltés. N’a pas de correspondance entre année. Nouvelle Vague = élevage de plus de 20 moins 100% en fûts neufs français. Cépage rouge Zweilgelt (en sec, peu rappelé la Syrah). Sucres résiduels > 200 g/l. 7,5°. Nez d’une sauce de restaurant américain (référence personnelle). Joli bouche de fruit rouge (cerise). Finale surprenante.

Kracher TBA n°9, Zwischen den Seen, Scheurebe 2007
Zwischen den Seen = entre les mers. Elevage en cuve de 10-18 mois. cépage 100% Scheurebe. Sucres résiduels 344 g/l. 6,5°. Nez retour du fruit d’un muscat. A l’agitation, plus évolué. Très long sans être pâteux. Manquent évidemment d’acidité. Mais de la gourmandise. A boire sans penser manger quelque chose avec.

Kracher TBA n°12, Zwischen den Seen, Scheurebe 2002
Cépages 50% Welschriesling, 50% Scheurebe. Sucres résiduels 420,8 g/l. 4,2°. Pas assez d’alcool pour être déclaré “vin”. Nez discret, Plutôt sur le fruit. Bouche intéressante, pas tellement plus lourde que le n°9.