Alors que le printemps avait fait demi-tour vers l’hiver, nous allions trouver un peu de soleil et de chaleur dans nos verres avec une palette en rouge et blanc de vins Corse.

Je ne connaissais aucun des domaines à la dégustation ce soir. Mais j’avais un a priori positif des vins blancs corse grâce de Pierre et Cécilia Acquaviva du domaine Alzipratu.
Comme d’habitude, les notes en italique sont de CavePrivée.

Le vin rosé

Clos Canarelli, Rosé 2009, AOC Corse Figari
Sciaccarellu 90% et grenache 10%. Argilo-granit. Sciaccarellu directement pressé, Grenache en macération. Elevage en cuve Inox 6 mois. 13°
Nez minéral, déjà de l’amertume. Attaque perlante. Même fruité qu’au nez. La chaleur de l’alcool vient vite.

Les vins blancs

Clos Fornelli 2009 AOC Corse
100% vermentinu. 13,5°
Nez plus ouvert. Fruit blanc (poire) Amertume au nez. En bouche une sensation de grain (plutôt inattendu sur un blanc). Moins de chaleur.

Clos Canarelli 2009 AOC Corse Figari
100% vermentinu. Argilo-granit. Pressé, 5-7 mois en fûts. 13,5°
Nez assoupi par le fût. Bouche plus ample. Très arrondi. De la longueur sans amertume. Bien.

Antoine Arena, “B.G” vin de table de France (2008)
100% Bianco gentile (= pas autorisé en AOC Corse). Pressé, 12 mois en cuve. 13,5°
Nez de marsanne (fait penser aux St Joseph de Villard). Bouche plus complexe (évolue plus en bouche qu’au nez encore monolithique). Monte plus: paraît plus court. Un peu de sécheresse. Style différent moins original (plus typé Côte du Rhône).

Antoine Arena, “Grotte di Sole” 2008, AOC Patrimonio
100% vermentinu. Argilo-calcaire. 12 mois de cuve. 14°
Nez fermé (réduction). Attaque souple. Retour de l’ampleur (et un peu de chaleur). Arômes différents, presque un peu d’épices.

Antoine Arena, “Carco” 2008, AOC Patrimonio
100% vermentinu. Nom du lieu-dit. Argilo-calcaire. 12 mois de cuve. 13°
Plus ouvert. Un peu de pierre. Finale du nez tendue. Intéressant par sa longueur.

Antoine Arena, “Haut de Carco” 2008, AOC Patrimonio
100% vermentinu. Nom du lieu-dit, partie haute de la parcelle. Argilo-calcaire. 12 mois de cuve. 13,5°
Nez plus ouvert, moins minéral. Nez plus complexe: évolue à l’agitation. Sensation de pierre plus fondue. Plus de chaleur, difficilement contenue par la tension: finale moins intéressante.

Les vins rouges

Clos Fornelli “Stella Rose” 2008, AOC Corse
Sciaccarellu 60%, Niellucciu 40%, vinifié et élevé 18 mois en demi-muids de 600 litres. 14°
Premier nez cerise, presque un Pinot des Côtes de Nuits ! Un peu de grillé en finale au nez. En bouche, moins de fruit qu’au nez. Le grillé aussi en finale (fût). Plutôt court. Pas d’astringence.

Clos Canarelli 2008, AOC Corse Figari.
Niellucciu 70%, Syrah 20%, Sciaccarellu 10%. Vinifications en cuve béton, puis en fût 12 mois. 13,5°
Nez réduit, légèrement écurie. Attaque étonnante fruité, par rapport au nez. Plutôt souple. Un poil d’astringence. Finale sur café.

Clos Canarelli 2007, AOC Corse Figari.
Niellucciu 70%, Syrah 30%. Vinifications en cuve béton, puis en fût 12 mois. 13,5°
Nez fermé, écurie beaucoup moins perceptible. A l’agitation, plus fleur de Syrah. Même impression de légéreté, mais plus de tanins, sans astringence. Finale plus longue.

Antoine Arena, “Grotte di sole” 2007, AOC Patrimonio
100% Niellucciu. Argilo-calcaire. 30 mois en inox et béton. 14°
Nez hydrocarbure (goudron). Attaque sur un fruité débordé par les tanins (langue et devant de la bouche). Apaisement en se dissipant en finale.

Antoine Arena, “Carco” 2007, AOC Patrimonio
100% Niellucciu. Lieut dit Calcaire. 30 mois en inox et béton. 13°
Nez fermé, plus animal qu’hydrocarbure. Evolue un peu à l’agitation. Construit sur l’acidité, mais ne supporte pas un fruité. Vraiment fermé. Potentiel difficile à estimer.

Antoine Arena, “Morte maio” 2007, AOC Patrimonio
100% Niellucciu. Lieu-dit planté en 2001. 30 mois béton. 13°
Premier nez désagréable (écurie), s’atténue avec une agitation énergétique. Attaque sur un peu de fruit, vite remplacé par cerneaux de noix. Des tanins. Finale ne ramène pas de fruit.

La douceur

Clos Canarelli, Muscat à petits grains, vin de table (2008)
100% muscat à petits grains. Non muté, fermentation naturelle en fûts. 80g/l de sucres résiduels. 15°
Nez typé Rivesaltes (raisin frais). Un peu de pépin. Nez floral, séduisant. Moins de fruit en bouche. Trop sirop (pas sirupeux), pêche, un peu lacté (glace à…), pomme. Intéressant mais pas à mon gout.