Petit clin d’oeil à Charles de CavePrivée qui passe ses derniers jours parisiens chez CavePrivée avant de rejoindre l’est oenologique européen.

J’ai découvert les Riesling allemands et autrichiens grâce à ces dégustations. Une ouverture sur un style de vins hors du commun hexagonal.

Ce soir, dégustation allemande. Arrivé en retard (j’ai du mal avec le 1/4 d’heure d’avance du nouvel horaire) dans une séance bondée (ce sont les vacances, un peu plus de souplesse dans la gestion des invités ?), les deux premières bouteilles sont vides.

Quelques ROUGES

Weingut Jean Stodden, cuvée J 2009
Cépage pinot noir. Terroir de Schistes, argile et lœss. Élevage de 15 mois en fûts de plusieurs vins. Arrivé trop tard pour déguster.

Weingut Jean Stodden, Recher Herrenberg GG, 2008
Cépage pinot noir. Terroir de Schistes, argile et lœss. Élevage de 18 mois en fûts neufs. Arrivé trop tard pour déguster.

Weingut Jean Stodden, Alte Reben 2008
Cépage pinot noir, planté en 1940-1950. Terroir de Schistes, argile et lœss. Élevage de 17 mois en fûts neufs. Quelques minutes avant d’avoir la liste des vins sous les yeux, je m’amuse à une dégustation à l’aveugle de ce vin rouge servi. “Je m’amuse” parce-que je me dis que ce vin allemand ressemble diablement à un pinot noir au nez. Au nez l’élevage est marqué. Plutôt chaud. En bouche, manque de minéralité ou de tension pour être autant à mon gout qu’un pinot noir de Nuits Saint Georges. Un style capiteux. Le verre vide sent typiquement les notes de bois (comme les NSG Lécheneaut 2008). 13,5°

Weingut Knipser, Burgweg GG, Spätburgunder, Trocken 2007
Cépage Pinot noir. Terroir calcaire. Élevage de 18 à 20 mois en barriques bourguignonnes. Couleur foncée, début d’évolution. Nez sur le fût. Un peu de fruit à l’agitation. Très mûr. En bouche de l’acidité fait ressortir le fruit. Et un peu de sècheresse (tanins, fût). Plus large mais moins de style. 14°

Weingut Knipser, Kirschgarten GG, Spätburgunder, Trocken 2007
Cépage Pinot noir. Terroir argilo-calcaire. Élevage de 18 à 20 mois en barriques bourguignonnes. Nez très fût. Un peu Pommard, avec des notes d’évolution. Moins d’acidité, moins de fruits mûrs. Moins sec, plus prêt à boire. En finale même impression de verdeur reste. 13,5°

Les BLANCS

Weingut Knipser, Dirmsteiner Mandelpfad Himmelsrech GG, Riesling Spätlese Trocken 2002
Cépage Riesling. Terroir calcaire. Élevage cuves inox. Premier nez fruité (pêche) puis miel. En bouche amertume, pomme plus verte que blette. Un peu sec sur la fin (queue de l’amertume). 12°

Weingut Maximim Grünhäus, C. von Schubert Abtsberg, Riesling Superior 2010
Cépage Riesling. Terroir ardoises bleues. Élevage foudres de chêne. 19g/l de sucres résiduels. Nez floral, raisin. Construit sur acidité, pas d’amertume. Attaque un peu de gaz. Plus simple. 8°

Weingut Maximim Grünhäus, C. von Schubert Abtsberg, Riesling Kabinett 2007
Cépage Riesling. Terroir ardoises bleues. Élevage foudres de chêne et cuve inox. 59g/l de sucres résiduels. Nez sucré, champignon, plutôt simple. Intéressant en bouche. Bel équilibre de l’acidité sans sècheresse. Plus parlant qu’au nez. Petit côté médicamenteux. Bien. 8°

Weingut Karl Erbes, Ürziger Würzgarten Riesling Kabinett 2009
Cépage Riesling. Terroir schistes rouges et sable volcanique. Élevage cuve inox. 69g/l de sucres résiduels. Nez raffiné, petites touches délicates et séduisantes. Bien en bouche: acidité peu marquée. Bel amertume, pas vraiment peau d’agrumes, plutôt zeste. Bien. 8,5°

Weingut Karl Erbes, Ürziger Würzgarten Riesling Spätlese 2009 
Cépage Riesling. Terroir schistes rouges et sable volcanique. Élevage cuve inox. 98g/l de sucres résiduels. Nez fermé. Bouche plus parlante. Acidulé (fait plisser les yeux de plaisir) Sans amertume. Bel équilibre. Finit bien. De la classe d’un Jurançon. 7,5°

Weingut Karl Erbes, Ürziger Würzgarten Riesling Spätlese 2005
Cépage Riesling. Terroir schistes rouges et sable volcanique. Élevage cuve inox. 85g/l de sucres résiduels. Nez hydrocarbure (goudron), un peu de fleur. Gagne de la complexité à l’agitation. Mais sur l’acidité. Un peu de lourdeur. Plutôt fruits exotiques (ananas). Bien mais presque plus intéressant au nez qu’en bouche. 8,5°

Weingut Jos Christoffel Jr., Ürziger Würzgarten Riesling Auslese *** 2009
Cépage Riesling. Terroir schistes rouges et sable volcanique. Élevage 6 mois en foudre . 80g/l de sucres résiduels. Nez discret. En bouche, pomme. Finale sur fruits exotiques.L’acidité heurte moins. Agréable. 8,5°

Weingut Jos Christoffel Jr., Erdener Prälat Riesling Auslese *** 2005
Cépage Riesling. Terroir ardoises rouges. Élevage 6 mois en foudre . 74g/l de sucres résiduels. Nez hydrocarbure mais sur le côté désagréable des solvants. Idem en bouche. Manque de complexité. Pas acidulé. 8,5°

Weingut Jos Christoffel Jr., Erdener Prälat Riesling Auslese *** 1998
Cépage Riesling. Terroir ardoises rouges. Élevage 6 mois en foudre . 71g/l de sucres résiduels. Nez champignon puis goudron. Un peu plus de complexité en bouche avec acidulé. Pas sur la fraicheur, plus trop à mon gout. Malgré les fruits intéressants en entrée de bouche. 7,5°

Weingut Karl Erbes, Ürziger Würzgarten Riesling Auslese ** 1994
Cépage Riesling. Terroir schistes rouges et sable volcanique. Élevage cuve inox. 80g/l de sucres résiduels. Nez ouvert, intéressant dans ce registre. Plus simple en bouche, monolithique (pêche) et finale sur arômes passés. 7,5°

Weingut Karl Erbes, Ürziger Würzgarten Riesling Auslese *** 2009
Cépage Riesling. Terroir schistes rouges et sable volcanique. Élevage cuve inox. 202g/l de sucres résiduels. Retour du fruit au nez. Attaque très perlante. Sucre très présent. Pas trop de lourdeur. La finale ne laisse pas beaucoup de complexité. Intéressant, ne semble pas 3 fois plus sucré que les autres. 8°

Weingut Karl Erbes, Ürziger Würzgarten Riesling Auslese Goldkapsel *** 2005
Cépage Riesling. Terroir schistes rouges et sable volcanique. Élevage cuve inox. 174g/l de sucres résiduels. Nez complexe sans hydrocarbure. En bouche, sirupeux de sucre sans beaucoup d’acidité. Finale semble lourde. Dommage: le nez annonçait mieux. 9,5°

Deux outsiders, ramenés par un client enthousiaste:

Wolfer Goldgrube, Riesling Spätlese 2002
Bouche séduisante, attaque perlante. Milieu de bouche soyeux avec de belles notes de pêche et fruits exotiques (passion). Bon sorbet. 8°

Eitelsbacher Karthäuserhofberg, Riesling Spätlese 1990
Très sec, sur l’amertume.