Début de la nouvelle année chez Cave Privée avec la nouvelle équipe. Direction le Sud-Est avec les vignerons déjà connus ici de Provence et de Corse, en blanc et rouge.


Les blancs

CavePrivée_120125_Corse1

Domaine E-Croce, Yves Leccia, YL 2010, AOP Patrimonio
Cépage Vermentino. 13,5°. Premier nez très floral/anisé, puis l’amertume (un peu de verdeur). Séduisant pour un vermentino. Attaque en bouche perlante, sur la fraicheur. Finale un peu de verdeur (peau de raisins). Bien, belle constitution sans rien de gênant (pas d’acidité mordante).

Clos Capitoro, Louis Bianchetti 2008, AOP Ajaccio
Cépage Vermentino. De la couleur et du gras. Au nez, profil très différent, sur la puissance, presque d’un Manseng (style Cauhapé). Quelques notes d’oxydations. Un peu de menthe. En bouche, sur le bois. Un peu de fruit exotique (mangue ?). Tendu par l’acidité: finale semble plus courte mais se tient. Finale sur la fraise ! étonnant. Intéressant mais surprenant par sa finale.

Antoine Arena, Bianco Gentile 009, Vin de Table
Cépage Bianco Gentile. Premier nez sur l’amande amère. Une pointe de sans SO2 tasse le nez. A l’agitation, un peu de pomme. Assez plat en bouche. Serré. A attendre, mais peu de plaisir à mon gout tout de suite.

Henri Milan, Cuvée Sans Soufre 2010,Vin de Table
Cépages Grencahe blanc, Rolle, Roussanne… Nez très poivre fraichement moulu. En bouche finale sur le pâté.

Henri Milan, Le Grand Blanc 2009, Vin de Table
Cépages Grencahe blanc, Rolle, Roussanne…  Nez sur la pomme et l’acidité. Bouche sur l’amertume. Finale toujours sur le pâté. L’archétype des vins sans soufre qui alimentent les polémiques.

Château Revelette, Le Grand Blanc 2009, Vin de Pays des Bouches du Rhône
Cépage Chardonnay. Nez discret pas trop beurré, un petit peu de citron, un peu de miel. Bouche sur le bois. Pas encore d’ampleur. Pas de chaleur, construit sur l’absence d’excès (pas de surmaturité) et sur un dosage de l’élevage. Intéressant mais pas encore d’émotion.

Château de Bellet, Baron G 2010, AOP Bellet
Cépages 90% Rolle 10% Chardonnay. Nez sur la séduction du Vermentino, sans l’amertume (verdeur). Plus de complexité. Fruits jaunes presque exotiques (ananas). En bouche, des notes mentholées. Pas de sècheresse du bois. Un peu d’alcool (sensation plus que le 13° annoncés)


Les rouges

CavePrivée_120125_Corse2

Domaine E-Croce, Yves Leccia, YL 2008, AOP Patriomonio
Cépages 90% Nielluccio, 10% Grenache. Un peu de réduction au nez. Olive noire marinée. Poivré, ressemble à une Syrah nordique (les notes de réduction ?). Un peu de mûre, réglisse. En bouche, acidité et tanins. Même notes de réduction. Court. Pas beaucoup de fruits au nez et encore moins en bouche.

Clos Capitoro, Réserve 2005, AOP Ajaccio
Cépages 70% Sciaccarello, 20% Grenache, 10% Nielluccio. Nez typique de la serpillère oubliée humide dans le placard sous l’évier. Demande beaucoup d’agitation avant de voir un peu de fruit. Plus souple en bouche. Tanins présents mais pas astringents comme ceux du bois. Demanderait plusieurs heures d’aération pour un jugement.

Antoine Arena, Morta Maio 2008, Patrimonio AOP
Cépage Nielluccio. Au nez un peu de betranomyces (métal). Pas trop de fruit, plutôt animal (cuir). Bouche sur le fruit rouge (groseille, un peu de fraise). Des tanins. Sur l’acidité. Finale sur un peu de fruits noirs mûrs. Un peu sec. Peu de gourmandise à mon gout.

Henri Milan, Cuvée Sans Soufre 2010, Vin de Table
Cépages Cabernet Sauvignon, Grenache, Syrah. Nez marqué par le sans SO2. Un soupçon de pruneau. En bouche, des tanins sur le devant, finale sur le pâté. Vraiment pas agréable à mon gout.

Henri Milan, le Vallon 2007, Vin de Table.
Cépages Grenache, Syrah, Cabernet Sauvignon. Nez sur la fraicheur du fruit pressé, mais pas le fruit très sain (comme le gout de fer de la presse). En bouche, plus de fruit. Presque intéressant. De la longueur, pas de pâté en finale. Pas apetissant mais pourrait se boire.

Château de Revelette, Le Grand Rouge 09, AOP Coteaux d’Aix en Provence
Cépage Syrah, Cabernet Sauvignon, Grenache. Premier nez intéressant malgré la réduction. Mais bizarrement se referme à l’agitation. En bouche, séduction de la Syrah bien mûre. Tanins du Cabernet. A attendre, pas encore en place, mais du potentiel. De la puissance.

Château de Bellet, Baron G 2009, AOP Bellet
Cépages 35% Folle Noire, 35% Braquet, 30% Grenache. Un pointe de vernis au nez, pas trop ouvert. Bouche plutôt monolithique, pas trop de sècheresse. Demanderait un carafage.