imageVoilà pas mal d’années que je n’avais pas répondu aux invitations des vignerons pour aller les voir à ce salon. Trop déçu par les premières éditions et les conditions de dégustation pour les vignerons et les participants. La cohue bruyante peu propice à la concentration dont j’ai besoin pour évaluer un vin.

Cette année, je ne pouvais pas attendre le futur Grand Tasting pour retrouver Florent Barrère et les vins espagnols qu’il importe. D’autant plus qu’il avait invité de nouveaux espagnols pour ce salon. Je répondais donc à son invitation et me rendais au salon plus avec l’intention de rencontrer des vignerons que de me faire une opinion sur leurs vins.

Néanmoins, pour mes archives, voici les notes prises lors de cette édition. Pour pallier à la mauvaise humeur dans laquelle allait me mettre les conditions de la dégustation (bruit et cohue), j’ai délibérément abordé les vins très positivement, en gommant toutes les mauvaises impressions.

Dans l’ordre du carnet de dégustation (ce billet étant rédigé 4 mois après le salon), remis un peu dans un ordre géographique.


Maison Champy

Je dois à Dimitri BAZAS, l’œnologue de la maison d’être un des premiers à m’avoir fait découvrir très pédagogiquement la hiérarchie des terroirs de bourgogne lors du premier salon de la RVF. Il n’était pas sur le stand ce jour-là mais pour réviser mes classiques, je ne voulais pas manquer un nouveau panorama aux couleurs de la palette de Dimitri Bazas.

Domaine Laleure-Piot, Pernand-Vergelesses, 2010
Tendu (marque du 2010) mais sans agressivité grâce à la souplesse de l’élevage.

Champy, Corton-Charlemagne, 2010
Presque le même style que le Pernand (effet millésime ?). Plus de gras, de longueur, de complexité. Bien.

Domaine Laleure-Piot, Pernand-Vergelesses Premier Cru, Les Vergelesses 2010
Sur le fruit. L’acidité du Pernand (terroir froid ?). Bien

Domaine Clos de la Chapelle, Volnay Premier Cru 2010
Pointe terreuse des Volnay (j’ai du mal à croire que c’est cela le caractère féminin de Volnay, mais je ne sais pas définir la féminité). Vineux en finale avec la rondeur du fût. Bien

Champy, Pommard Premier Cru, Les Grands Epenots 2010
Au nez, la charpente des Pommard que je recherche. Un peu vert en bouche. Finale un peu sèche.

Champy, Beaune Premier Cru, Les Grands Pimonts 2010
Plus grillé du fût. Plus souple que Pernand-Vergelesses (moins de tanins).


Joseph Drouhin

Les cuvées des maisons de négoce ne sont pas une priorité pour moi en dégustation, non pas que je ne les trouve pas à mon gout mais parce-que je préfère que ce soit le vigneron ou le vinificateur qui me parle de ses vins plutôt qu’un commercial, tout talentueux ou sympathique soit-il.

Joseph Drouhin, Chablis 2010
Nez correct. Sur l’acidité du citron. Finale correcte.

Clos de la Perrière, Fixin Premier Cru, 2009
Nez fermé. Bouche un peu sur la planche. Douceur des 2009. Finale un peu sèche.

Joseph Drouhin, Meursault 2010
Nez intéressant.

Marquis de Laguiche. Chassagne-Montrachet Premier Cru 2008
Nez type Meursault. Bouche sur le fût. Un peu d’amertume nous amène sur Chassagne. Encore à attendre. Le plus séduisant de la gamme.


Louis Latour

Simonnet Febvre, Chablis Premier Cru Mont de Milieu 2010
Nez ouvert, flatteur. Bouche un peu verdeur que minéral. Manque d’ambition.

Château de Blagny, Meursault Blagny Premier Cru 2009
Nez boisé. Bouche marquée par le bois (caramel des 2009). Un peu de tension. Manque de fruit, mais de l’équilibre.

Louis Latour, Corton-Charlemagne Grand Cru 2009
Nez sur le fruit et le bois. Joli élevage. Bouche complexe. Très long, très joli élevage. Tension minérale plus qu’acidité mordante. Très bien, déjà sur la gourmandise.

Louis Latour, Bâtard-Montrachet Grand Cru 2008
Nez en retrait. Elevage plus sec (moins de moelleux). Bouche un peu sèche. Reste sapide. Se révèle en finale par sa concentration. A attendre pour s’assembler.


Domaine Faiveley

Mercurey, Clos Rochette monopole 2010
Nez séduisant, floral. Bouche sur une belle tension plus minérale qu’acide. Typé Rully. Un peu de perlant frais en finale (presque mentholée). Bien.

Meursault 2010
Nez sur la fleur, séducteur, puis poire. En bouche, bel équilibre. Le gras beurré du meursault. Très typé. Bien

Puligny-Montrachet Premier Cru La Garenne 2010
Nez boisé, fumé. Bouche tendue. Pas le gras du Meursault. Bel équilibre, fût un peu masqué. Joli.

Chablis Premier Cru Vaillons 2009
Du gras plus que de la chaleur. Bel équilibre pour un 2009. Bien.

Mercurey Premier Cru Clos du Roy 2009
Du fruit. Un peu de tanins.

Beaune Premier Cru Clos de l’Ecu monopole 2008
Joli, du fruité déjà pour un 2008.

Gevrey-Chambertin Premier Cru La Combe aux Moines 2008
Plus ouvert. Beau fruité en finale.

Corton Grand Cru Clos des Cortons Faiveley 2009
Sur le gras et les épices. Déjà gourmand. Bien.


Château de Pommard

Première rencontre avec ce domaine et son vin. Bien au-delà de ce que je dépenserai pour ce type de vin. Heureusement qu’ils font des dégustations.

Pommard 2009
Nez ouvert, chaleureux. Pas très typé (le tassement du millésime ?). Bouche gourmande. Doux, sur la gourmandise d’un style moderne aidé par le millésime.

Pommard 2008
Nez vineux, un peu de verdeur. Bouche de la structure, du gras pour un 2008. De la puissance, bel élevage.

Pommard 2007
Robe montre un début d’oxydation. Nez un peu animal. Très Pommard en bouche (heureusement pour moi moins animal que le nez). Presque rafraichissant.


Jean-Marc Brocard

Certainement ma maison favorite de Chablis. Même quand ses avenantes hôtesses commerciales laissent la place au vinificateur pour me présenter les vins, je suis sous le charme des vins. J’apprécie surtout leurs différences sur les années difficiles ou les terroirs un peu plus compliqués.

Sainte Claire, Chablis 2010
(pas de bois). Nez ouvert, tendu. Bouche en retrait. Finale intéressante. Tendu et floral.

Domaine de la Boissonneuse, Chablis 2010
(pas de bois). Nez fermé, un peu cire, demande de l’agitation. Bouche sur la retenue. Acidité pas agressive: de la tension. Finale sans sècheresse.

Brocard, Chablis, Vieilles vignes 2010
(pas de bois, vignes de 60 ans). Nez doux, fruité (pêche). Concentré, plus de longueur. Un peu d’alcool. Finale plus souple.

Brocard, Chablis Premier Cru Vau de Vey 2010
Nez ouvert, doux (moins que Vieilles Vignes). Glisse bien. Sur la tension.

Domaine de la Boissonneuse, Chablis 2003
Nez cire, champignon. Bouche un peu simple. Du fruit, sans amertume et sans mollesse.

Brocard, Chablis Grand Cru Les Preuses 2010
Nez discret. Bouche sur la longueur. Plus de douceur que 2010. Finale un peu amère. Des nuances de fruits.


Autour de la Corbeille en Compagnie des Poules, je trouve un peu de place pour qu’Alexandrine Roy me présente les vins de son domaine.

Domaine Marc Roy

Gevrey-Chambertin, Vieilles Vignes 2009
De la puissance et de la finesse. Elevage bien. Gourmand.

Gevrey-Chambertin, Clos Prieur 2009
Epicé. Un peu de sécheresse.

Gevrey-Chambertin, Vieilles Vignes 2008
Vineux. Un peu de rentenu.

Gevrey-Chambertin, Clos Prieur 2008
Glace au café.


Michel Chapoutier

Je profite de l’occasion pour déguster quelques-uns des 2010 que nous avions commandés en primeur. Tout est bon, je n’ai rien noté, sauf un vin “exotique”.

Australie, Victoria, Landsborough Valley, Pyrennées 2009
Très olive noire. Impressionnant aussi en bouche (tapenade). Et de la fraicheur inattendue dans ce registre d’arômes.


N’ayant pas pu aller au Printemps des Châteauneuf du Pape en avril dernier, je profitai du stand où étaient regroupées les jeunes pousses de l’appellation pour découvrir d’autres styles que celui de Thierry Sabon.

Domaine de la Barroche
Servis par Laetitia Barrot Latour, vigneronne enthousiaste.

Châteauneuf du Pape, Signature 2009
Sur la fraicheur, un peu de sècheresse en finale.

Châteauneuf du Pape, Pure 2009
(Grenache centenaire sur sable). Très direct, tendu, long. Moins sec.

Châteauneuf du Pape, Signature 2007
Ouvert. Du fruit, Finale pas trop sèche. Bien.

Domaine de la Charbonnière
Guidé par Véronique Maret

Châteauneuf du Pape, blanc 2011
Nez fermé. Se révèle plutôt sur la fin. Fruit discret.

Châteauneuf du Pape, Hautes Brusquières 2009
(Grenache, Syrah, Cournoise, galets roulés) Même structure sur le fruit. Plus vineux. Typé CNP.

Châteauneuf du Pape, Vieilles Vignes 2009
(Grenache, Mourvèdre). Sur les épices. Finale fruits noirs et mentholée (fraicheur). Peu de tanins. Bien.

Châteauneuf du Pape, l’Envol 2009
(Mourvèdre majoritaire). Au nez, épices et mine de crayon. En bouche, chocolaté et cassis (forêt noire)

Clos du Mont-Olivet
Je retrouve Thierry Sabon, découvert aux deux derniers Grand Tasting.

Châteauneuf du Pape, blanc 2011
Un peu d’anis en finale. Bien enveloppé.

Châteauneuf du Pape, 2010
Joli fruit, souple. De la fraicheur.

Châteauneuf du Pape, Cuvée du Papet 2010
Plus de concentration, plus de tanins, plus de fruits.

Châteauneuf du Pape, Cuvée du Papet 2004
Nez plus évolué que la bouche. La bouche reste séduisante.


Domaine de la Chevalerie

Christophe était passé en touriste dans la région au domaine le mois dernier et m’avait recommandé les vins de ce domaine. Leur présence sur le salon était une bonne occasion. Christophe avait été reçu par le père Pierre. Derrière la petite table de leur stand, sa fille et sa jeune sœur servaient les vins.

Bourgueil, Galichets 2010
Nez sur la verdeur du cabernet franc. Court. Le fruit revient en finale.

Bourgueil, Bretêche 2010
(jeunes vignes sur argilo-calcaire). Du fruit. Reste bien en bouche.

Bourgueil, Chevalerie 2010
(argilo-calcaire). Fruité gouleyant. Bien fait, meilleur équilibre. Bien

Bourgueil, Busardières 2010
Retour du Cabernet Franc au nez. Du fruit en bouche.

Bourgueil, Grandmont 2010
De la rondeur. Séveux en finale.


Barrère et Capdevieille Bodegas

Florent Barrère m’a fait l’honneur de me présenter aux vignerons espagnols et de déguster avec moi pour me faire partager ses coups de cœur. Je n’ai pas pris de notes et me suis laisser porter. Juste la liste des vins dégustés et que j’ai appréciés.

Expoto
Rioja, Horizonte 2008
Rioja, Exopto 2009

Pago de los Capellanes
Ribera del Duero, Crianza 2008
Ribera del Duero, Reserva 2008
Ribera del Duero, El Nogal 2006
Ribera del Duero, El Picon 2005

Portal des Priorat
Alfredo Arribas me fait déguster ses vins. Il y a du talent dans le verre.
Priorat, Gotes 2010
Priorat, Negre de Negres 2010
Priorat, Somni 2009
. Achat prioritaire
Montsant, Trossos Vells. Achat très prioritaire

Mas Doix
Priorat, Les Crestes 2009

Grandes Vino y Vinedos
Cariñena, Beso de Vino, Old vine Garnacha 2010. Sympa, fruité
Cariñena, Beso de Vino, Tinto Seleccion 2009. Jolie syrah
Cariñena, Monasterio de las Viñas, Reserva 2006.
Cariñena, Monasterio de las Viñas, Gran Reserva 2005.
Un an de bouteille de plus, mais plus fermé que le Reserva 2006

Sumarroca
image
Malgré ma tronche sur la photo prise par Florent, j’ai beaucoup apprécié les vins à bulle présentés par Hélène Mayor.
Cava, Brut Nature Gran Reserva, NM
Cava, Gran Brut, NM
Cava, Grand Brut Alloer, NM
(fût en chêne de l’Allier)
Cava, Nuria Claverol, NM