750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Cercle Oenophile
19 novembre 2012

Le match retour: les Beaux Macs à Paris

Dix jours auparavant, je profitais l’aller passer un WE dans les Alpes pour passer voir mes vignerons favoris du Mâconnais et du Beaujolais. Et je dégotais en même temps une invitation pour retrouver les frères Bret à leur présentation aux professionnels parisiens de leurs vins avec leurs collègues de la région.

Je retrouvais ainsi le Salon des Miroirs où Clair de Lune organisait cette réunion. Toujours cette odeur de parquet ciré, heureusement plus discrète, ou alors je m’habitue ?

Mon objectif du jour était de voir si ce que j’aime tant dans les vins des frères Bret vient de l’expression du chardonay sur les terroirs du Mâconnais, ou de leur talent à élever le vin blanc dans des futs de chêne. Je concentrais donc mon attention sur les vins blancs du Mâconnais, essayant de faire tous les stands en fonction de l’affluence.
Ambiance plus décontractée qu’à la Levée de la Loire, autre dégustation professionnelle plus orientée commerciale où il fallait se présenter à chaque vigneron en justifiant presque à chaque stand ce que l’on venait faire à la dégustation. Ici, Clair de Lune avait bien fait les choses en nous affublant d’un badge nominatif (comme sur les congrès scientifiques que je fréquente). Identifié comme un agent non-commercial, j’avais l’impression que les vignerons étaient tout disposés à m’expliquer leur travail et leurs vins.

Dans l’ordre du livret de dégustation (je ne me rappelle plus bien dans quel ordre j’ai rebondi entre les stands comme une bille de flippeur).


Macon – Domaine Daniel, Martine et Julien Barraud

Julien, le fils, vient de rejoindre l’exploitation familiale en apportant quelques nouvelles parcelles. A ce que j’ai pu comprendre tous les travaux se font ensemble. L’impression générale à la dégustation est que l’élevage sous bois est ambitieux et plus marqué par un peu de sècheresse dans leur toute jeunesse que chez leurs voisins.

Mâcon-Chaintré 2011
Parcelle apportée par Julien. Nez fumé. Sur la souplesse. Manque de tension à mon gout. Ne pas trop attendre pour le boire.

Pouilly-Fuissé “Alliance V.” 2011
Assemblage de cinq parcelles de Vergisson. Nez un peu de fruit. Plus souple en bouche mais aussi plus typé/équilibré par une trame minérale.

Macon-Fuissé 2011
Parcelle apportée par Julien, à 300m sur une colline. Même nez fumé que le Chaintré, presque cendre. Bouche serrée, un peu de fruit.

Pouilly-Fuissé “La Verchère” 2011
Vieilles Vignes, sur des éboulis calcaires les plus proches du domaine. Nez sur la vanille du fut. De la concentration: la finale est douce sans sècheresse. Manque quand même un peu de tension à mon gout.

Pouilly-Fuissé “En France” 2010
Plus de fruits murs. Le bois toujours très présent.


Macon – Bret brothers et Domaine de la Soufrandière

Dégustation avec Jean-Phi. Je retrouve la plupart des vins qu’Elodie m’avait fait goutés 10 jours avant. Je recopie telles quelles mes notes sans tenir compte de ce que j’ai écrit lors de ma visite au domaine.

Pouilly-Lochè “La Colonge” 2011
Nez un poil d’oxydation. Un peu de fumé, de minéral (silex frotté). Du grain. Plus trop à mon gout.

Mâcon-Chardonnay “La Roche” 2011
Nez discret. Bouche sur le douceur du fut et le gras du vin. Bien dès maintenant.

Saint-Véran “La Côte Rôtie” 2011
Nez fermé. Bouche sur l’amertume.

Pouilly-Vinzelles 2011
Nez sur jolis agrumes et de la fleur. De la matière gourmande. Le fut en finale. Bel équilibre. Vraiment bien.


Macon – Jean-Luc Terrier, Domaine des Deux Roches

Mâcon-Villages 2011
En limite sud de l’appellation. Sur le bonbon. Gourmand.

Pouilly-Fuissé “Plénitude de bonté” 2011
Nez sur les écorces (d’arbres et d’agrumes !)

Saint-Véran “Les Terres Noires” 2010
Sur les coteaux sud, calcaire. Chaleur et en bouche des petites pointes de verdeur.

Saint-Véran “Vieilles Vignes” 2010
Assemblage de six parcelles, élevage à plus de moitié en fut. Bois marqué avec la douceur de la vanille. Des épices. Finale encore en devenir. A attendre.

Saint-Véran “Les Cras” 2010
Toujours sur la douceur du fut. Tension plus acide. Finale moins sèche mais pas plus longue.


Macon – Domaine Nicolas Maillet

DSC_0132Comme pour les autres, à part Bret, ma première rencontre avec ses vins. J’ai tout aimé ici. Une belle découverte. Avec ses élevages en cuve, un style très complémentaire de la Soufrandière. Mon coup de cœur sur ce salon.

Bourgogne Aligoté 2011
Un poil de perlant. En bouche, vineux, bonbon. Pitié ne faites pas de kir avec cet aligoté: tout seul dans le verre, la bouteille ne fait pas long feu.

Mâcon-Villages 2011
Nez ouvert sur le fruit. Bouche dans le même style fruité, sur la gourmandise.

Mâcon-Verzé 2011
Nez plus sur les agrumes, sans acidité piquante. Une belle maturité en bouche.

Mâcon-Verzé “Le Chemin Blanc” 2011
Vieilles Vignes exposées au sud. Moins d’acidité, plus sur l’amertume. Finale salivante. Super bien, tout ce que j’aime dans le chardonnay.

Pouilly-Fuissé 2010
Le seul en élevage en fut. La gourmandise avec la souplesse du fut. Bel équilibre.

Macon-Verzé 2011
Gamay. Nez un peu nature. Bouche fluide. Un peu sec (moins éclatant de fruits que les blancs).


Macon – Jean-Jacques Robert, Domaine Robert-Denogent

Des vins de caractère. De belles différences entre les cuvées leur donnent une identité. les élevages sur lie sont ici très longs.

Pouilly-Fuissé “La Croix” 2010
Schistes. Nez très citronné. Un peu encore sur la sècheresse du bois. Soufre certainement d’une mise récente.

Pouilly-Fuissé “Les Cras” cuvée Claude Denogent 2010
Vignes de plus de 70 ans sur des marnes calcaires. Nez fermé. Plus sur l’amertume. Assez serré en bouche.

Pouilly-Fuissé “Les Carrons” 2010
Vignes de plus de 95 ans. De la puissance et bel équilibre sur l’acidité.


Macon – Domaine Jacques et Nathalie Saumaize

Je retrouve Jacques qui m’avait fait découvrir ses vins deux jours avant. Je reprends les notes sans me soucier de retrouver mes impressions.

Mâcon-Bussières 2011
Nez légèrement sur le fut. Tendu. Le gras de l’élevage en bouche.

Pouilly-Fuissé “Sur la Roche” 2011
Plus de matière, sur les agrume avec une jolie douceur. Finale plus tendue.

Saint-Véran “Les Vieilles vignes des Crèches” 2011
Fruité agrumes. Des notes grillées (noisette). Finale un peu amère.

Pouilly-Fuissé '”Les Maréchaudes” 2011
Nez moins ouvert. Le gras de l’élevage et de la matière. Plus riche en bouche que ce que suggère le nez.


Macon – Philippe Trebignaud, Domaine de la Sarazinière

DSC_0133Bourgogne Aligoté “Clos des Bruyères” 2010
Plantation de 15 ans pour s’essayer à l’Aligoté. Elevage en cuve. Nez ouvert, floral. En bouche, un peu trop souple à mon gout, sans être mou pour autant.

Mâcon-Buissières “Le Pavillon” 2010
Elevage en cuve. Sur le fruit. Finale douce, lactique.

Mâcon-Buissières “cuvée Claude Seigneuret” 2011
Elevage en fut, vient juste d’être mis en bouteille. Fruit très présent, mais pas encore assemblé en bouche.

Mâcon-Buissières “cuvée Claude Seigneuret” 2010
Bouche sur le fut et le fruit du chardonnay. Manque un peu de tension à mon gout.

Mâcon-Buissières “Les Devants” 2011
Gamay. Assemblage de parcelles, Elevage tout en fut d’occasion. Nez gourmand. Bouche sur l’acidité. L’arrondi de l’élevage en finale.


Macon – Peter Gierszewski, Domaine De Thalie

On est ici au nord de Cluny, pas très loin de la frontière des côtes chalonnaise à moins de 30km de Montagny. Un néovigneron qui se lance dans l’aventure avec quelques parcelles exposées à l’Ouest.
Bien que j’ai beaucoup de sympathie pour le projet et que le bonhomme est passionné, j’ai trouvé peu de gourmandise à mon gout dans les vins présentés.

Mâcon-Bray 2011
Elevage en fut. Nez sur la verdeur avec une légère impression de liège. Bon bon en bouche.

Pouilly-Fuissé “En Charmonts” 2010
Elevage de 12 moins en fut. Bouche toujours sur la verdeur. Un style ? L’élevage assouplit mais sans beaucoup de gras.

Mâcon-Bray “En June” 2011
Nommée d’après sa fille; vendange tardive (10 novembre), macération 12h à froid, vinifié en sec. Toujours un décalage. Presque sècheresse de l’oxydatif et fruits secs. Bizarre.


Beaujolais – Domaine Pascal Granger

J’avais animé la semaine précédent une dégustation de crus du Beaujolais. Mon temps étant limiter à la matinée, j’arrêtais là le Maconnais pour gouter au moins quelques Beaujolais.

Beaujolais “La Joconde” 2011
Chardonnay, touche Saint-Véran. Fruité. Pas d’identité franche mais agréable.

Chénas 2011
Un peu vert, terreux. Le grain est fin en bouche.

Juliénas 2011
Type plus fruité que Chénas.

Juliénas “Spéciale” 2011
Vieilles vignes avec 20% de fut. Nez fermé. En bouche, plus de matière. Un peu tanique en finale.

Juliénas “Grande Réserve” 2009
Deux ans d’élevage en fut. Nez et bouche sur le grillé. Bois bien intégré en bouche. De la longueur.

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité
Vivino User
Cercle Oenophile
Visiteurs
Depuis la création 115 114
Archives
Derniers commentaires
Publicité