Fabrice LE GLATIN, créateur et chroniqueur vinsurvin-blog.com avait rassemblé pour deux jours ses trésors de vignerons dans les cales d’une péniche parisienne.

Beaucoup de vignerons encore inconnus pour moi et beaucoup dans la mouvance “nature”.

Pas encore trop de monde à l’heure du brunch des parisiens. Les vignerons pour certains fraichement réveillés sont disponibles quand ils ne cherchent pas le réveil auprès d’un petit noir serré au comptoir.


Liban, Sébastien Khoury, Domaine de Baal

La représentante commerciale de ce petit domaine nous cueille dès le billet d’entrée payé. On démarre avec les bouteilles certainement les plus chers du salon.

Domaine de Baal, blanc 2010
Sauvignon 50%, Chardonnay 50%. Elevage 30% en barrique. Au nez demande du temps pour s’ouvrir. Sur la réduction (élevage sur lie). Pas très pomme. Plutôt sain en bouche (du gras). Belle longueur sans sècheresse. Pas trop nature, ni variétale sauvignon;

Domaine de Baal, blanc 2010
Cabernet Sauvignon 70%, Merlot 20%, 10% Syrah. Nez épicé, mentholé. Bien fait, de la tension. Un peu noix. Finale sur le menthol. Pas typé nouveau monde (boisé moins doux). Bien.


Touraine, Mikaël Bouges

DSC_0626Première rencontre avec Mikaël, nous profitons du calme matinal pour que je comprenne son choix du Côt pour ses cuvées, cépage dont je préfère l’expression dans les climats plus chauds de Blaye, Cahors ou Mendoza.

Touraine, Prométhée 2011
Nez un poil nature sur la pomme. Bouche plus souple, tendre comme de la compote de pomme. Chenin sec bien fait. Finale correcte, un peu d’alcool.

Touraine, Côts Hauts 2011 
Cépage Côt. Nez et bouche sur le fruit. Fluide. Finit plutôt bien sans astringence.

Touraine, Le Petit Cormier 2009
Vieilles Vignes de Cabernet Franc élevé en fût de 500l, sélection massale de petits grains. Nez très fruité et vineux. Bouche soyeuse, étonnant pour un Cabernet. Concentré et doux. Finale un peu alcool. Bien à mon gout.

Touraine, Couilles d’Anes 2009
Côt de 35 ans sur argile à silex élevé en barriques bordelaises. Moins de sécheresse. Des épices, un peu de caramel. Un peu piquant en finale. Intéressant de matière mais pas à mon gout.

Touraine, Aigues Vives 2009
Côt de 10 ans, sur un sol argilo- calcaire exposé plein sud. Moins de tension. Un peu graphite en bouche. Plutôt soyeux. Un peu de douceur, arrondi par l’élevage.

Touraine, Effervescent Extra Dry rosé 2010
Côt, élevage de 24 mois. Manque de fruit pour un rosé mais pas trop lourd. Assez court.


Anjou, Xavier Marchais

Xavier a le contact et le tutoiement facile, comme si il avait gardé ensemble les lombrics de la biodynamie avec ses clients. C’est avant tout un artisan qui cherche plutôt à explorer une démarche qu’à conquérir des marchés.

L’Elixir Onirique 2012
Méthode traditionnelle rosé. 2/3 chenin et 1/3 Cabernet Franc, 1g/l sucre. Un peu de gras. Arôme de petits fruits rouges. Sympa.

L’Elixir de Jouvence 2012
Chenin. Nez en retrait. Belle tension saline.

L’Elixir de Longue Vie 2012
Cabernet Franc sur Schiste. Bouche fruité, même tension saline. Souple, l’acidité est contenue.


Bergerac, Camille et Matthias Marquet, Château Lestignac

DSC_0629

Camille présente les vins du domaine.

L’écorce 2011
Sauvignon. Nez nature sur les volatiles et la pomme. En bouche, pas de sucres résiduels mais pourtant une impression de sucrosité.

Les abeilles des Collinettes 2012
60% Sauvignon, 40% Sémillon (proportions changent en fonction du millésime). Un peu de barrique. Moins du pomme au nez. Bouche plus franche. Plus tendue. De la gourmandise. Bien à mon gout mais avant d’être fidèle à cette cuvée, il faut s’attendre à de grandes différences entre millésimes.

DSC_0631Le Rouge et le Noir 2012
95% Cabernet Franc en cuve. Sur la gourmandise, pète de fruit. Bien. 

Racignac 2012
Merlot, macération fermentaire en fût verticaux ouverts. Nez terrien, un peu trop. Plus sévère que le Cabernet Franc.

Ancestral 2010
Merlot et Cabernet Franc, en fût. Bien. Sur la douceur du fût. Puissant.

La Terre et l’Esprit 2010
Merlot, macération et fermentation en fût bordelais. Un peu de volatile. Souple mais sur une structure acide. Bien en finale, pas de sècheresse.

 


Ardèche, Benoît Chazallon, Château de la Selve

Stand en autogestion, Benoit n’étant plus là ce dimanche pour présenter ses vins.

Beaulieu 2009
Nez sur les volatils. Bouche épicée, un peu charcuterie. Séchant en finale.

Madame de, blanc 2012
Viognier. Nez viognier, pâtisserie. Bouche sur le fruit, grasse et gourmande. Pas à mon gout, trop rond.

L’Audacieuse, rosé 2012
Rosé d’une couleur très légère. Nez frangipane. Plus séveux, tendu (belle acidité). Finale plus longue, un peu piquante. Manque un peu de complexité.

Serre de Berty 2012
Joli fruit au nez. Bouche un peu viandée. Un peu de sècheresse/astringence.


Côtes du Rhône, Jean-Luc Bernard, la Deuxième Tour

Chapelle 2012
Sympa. De fruit frais pour du Grenache. Beaucoup d’astringence sur les joues raccourcit la finale.

Chapelle 2011
Nez plus évolué, un peu kirch. Même joli fruité. Moins d’astringence. Pas trop typé Grenache.


Côtes du Rhône, Michel Arnaud, Domaine de la Milière

Châteauneuf du Pape blanc 2011

Côtes du Rhône 2011
80% Syrah, 20% Grenache. Sur la souplesse. Bien, un peu sec.

Châteauneuf du Pape 2011
Cinq cépages et diversité de terroirs. bouche un peu faible, mais pas de sècheresse.

Châteauneuf du Pape 2010
Sur la sècheresse, pas sur la puissance. Plutôt souple.

Châteauneuf du Pape 2008
Un peu de volatile. Nez plus parlant avec un début d’oxydation. Bouche un peu viande. Toujours trame tanique. Pas à mon goût.