En –longue- route pour les Printemps de Châteauneuf du Pape, j’en profite avant de rejoindre l’ami Denis à Tain de m’arrêter chez quelques vignerons pourvoyeurs du Cercle: pour déguster et acheter chez Chèze et Coursodon; pour gouter les vins juste livrés après leur réservation en primeur chez Ferraton et Chapoutier.

Et ne pas hésiter à aller faire un tour du côté du Mangevin à Tain l’Hermitage. Le restaurant vaut le détour mais un détour planifié parce-qu’il faut réserver à l’avance.

Et un petit clin d’œil à Georges Lelektsoglou rencontré dans sa boutique à peine descendu du Luxembourg où il était allé présenter les vins de sa compagnie.


Rhône – Louis Chèze

Le domaine et son caveau (bientôt un nouveau en construction de l’autre côté de la rue) sont à l’écart du grand axe Nord-Sud qui longe le Rhône. Il faut monter un peu sur le plateau ardéchois le trouver. Donc difficile de tomber dessus par hasard.

IGP Syrah 2012
nez sur la verdeur (plutôt cassis frais) et un peu de réduction. Bouche marquée aussi par verdeur. Attaque sur acidité puis la douceur notamment avec un peu de fumé en finale.

DSC_0940Saint-Joseph “Ro-Rée” 2012
Nez plus retenu. Un peu de fruit frais. Assez court.

Saint-Joseph “Caroline” 2012
Vieilles Vignes. Arrondi par le bois. Belles épices. Un peu sec.

Saint-Joseph “Anges” 2011
Très Vieilles Vignes, élevage plus long. Profil très différent. Sur l’acidité. Bois grillé en finale, très fumé. Parait maigre, moins suave.

DSC_0936

 

 

IGP Marsanne 2012
Nez miel et cire. Fruité en bouche. Un peu zan. Assez serré et fini sur un joli miel floral.

Condrieu “Pages Lumis” 2012
Assez fluide. Tension presque acide pour un Viognier. Plutôt court

Condrieu “Brèze” 2012
Viognier plus typé. Mentholé (fût ?). Moins construit sur l’acidité. Assez bien.


Rhône – Pierre et Jérôme Coursodon

DSC_0937L’appellation très étendue de Saint-Joseph (même si elle occupe trois fois moins de surface que Châteauneuf du Pape) aurait été connue comme les vins de Mauve avant son extension. C’est donc au berceau que je retrouve toujours un des Saint Joseph les plus séduisants que ma courte expérience de la région m’ait donné de gouter. A noter que les vins du domaine se sont encore distingués cette année au marché d’Ampuis par mes collègues de LPV.
L’année dernière reçu par la papa Pierre, cette année, c’est madame qui s’y colle. Malheureusement certaines cuvées sont déjà épuisés.

Saint-Joseph “Silice” 2013
Cépage Marsanne.

Saint-Joseph “Le Paradis Saint-Pierre” 2012 DSC_0934
Cépage Marsanne et Roussanne (10%), élevage en fût. Bois domine (vanille). chaleureux. Bien.

Saint-Joseph “Silice” 2012
Cette année, pas de cuvée “Sensonne”: elle passe dans la Silice. Nez sur le fruit. Très sympa. Bouche cerise et fruits frais. Bien.

Saint-Joseph “L’Olivaie” 2012
Nez fumé typé. Croquant du fruit. En bouche des épices et des tannins. Vraiment bien.


Rhône – Maison Ferraton

Je découvre enfin le nouveau caveau de dégustation (et les nouveaux chais). Jessica après le tour du propriétaire me fait gouter les principaux vins qui étaient sur la palette arrivés cette semaine avec les Chapoutier.

Saint-Joseph “La Source” 2012
Nez fort. Glisse bien en finale.

Saint-Peray “Le ParMialan” 2011
Sur l’amertume. Plut tendu. Bien.

Côte du Rhône “Plan de Laudun” 2010
Classique. Frais. Des tanins.

Crozes-Hermitage “Les Pichères” 2009
Nez cassis. Bouche viandée. type sudiste.

Saint-Joseph “La Source” 2011
Nez plus sur la réduction. Moins de fruit. Style nordiste. Bouche sur acidité. Retour du fruit en finale.


Rhône – Maison Chapoutier

En attendant de retrouver mes amis, j’avais repéré le caveau de Chapoutier pas très loin de ma voiture garée et du restaurant le Mangevin prévu pour le diner. Je profite que le caveau est encore ouvert si tard alors que les rideaux des commerçants se baissent pour demander à déguster les vins que nous avions réservés en primeur. A noter l’accueil particulièrement aimable et professionnel que j’ai reçu ici. Des bouteilles que je vais ouvrir avec d’autant plus de plaisir.DSC_0902

Hermitage “Le Méal” blanc 2008
Encore tendu. L’oxydation seulement sur la fin mais reste vif avec un peu de menthol. Soyeux, généreux. Très long. Vraiment bien. Confirme que c’est là que j’aime les Marsanne moins jeunes.

Condrieu “Invitare” 2012
Gras et toujours cette tension mentholée rafraichissante.

Côte Rôtie “Les Bécasses” 2011
Nez poussière de pierre. Bouche soyeuse et pimpante. Le fumé/lardé de la Syrah nordiste vient en finale. Très bien.

Saint-Joseph “Les Granilites” lieu-dit Saint-Joseph 2011
Nez fruité. Jolie acidité. Tendu. Bien.

Cornas “Les Arènes” 2011
Nez un peu poussière de pierre. Epices et tanins. Même fluidité.

Hermitage “Monier de la Sizeranne” 2010
Nez superbe sur grillé (cacao, café). Tanins mais grosse matière emplit la bouche. Très ample.

Ermitage “Les Greffieux” 2010
Ce n’est pas tous les jours qu’ils ont une cuvée parcellaire à la dégustation. Plus subtil, moins de tannins perceptibles. Impressionnant de tenue. L’émotion des grands Bourgogne.


Le Mangevin

Les bouteilles que m’a fait découvrir Vincent Dollat:

DSC_0906

David Reynaud qui s'embette à faire une Roussanne là où ses voisins préfèrent la Marsanne.

DSC_0907

Jean-Louis Chave, dont je ne connaissais que la réputation.