Il y a des chiffres comme cela, comme 1400km en un WE, qui permettent de donner un ordre de grandeur de ma passion pour le vin. Certes Châteauneuf du Pape est une appellation dont la renommée des vins peut faire déplacer bien des amateurs surtout quand le syndicat local rassemble la plupart des producteurs dans une même salle pour un salon annuel.

Je pourrais profiter du voyage pour participer aux ateliers organisés pour animer le salon. Mais ma connaissance des vins n’est pas encore aussi pointue pour aller dans le raffinement des approches proposées par ces animations avant que je ne finisse le travail de décoffrage à découvrir la typicité des Châteauneuf du Pape au travers des vins des différents domaines.

Carte empruntée au site http://www.chateauneuf.dk

Me voici donc fraichement arrivé de Tain l’Hermitage quelques minutes après l’ouverture des portes du salon pour un marathon dédié principalement au Grenache.

Les stands dans l’ordre des dégustations.


Domaine de La Font du Loup

J’avais bien aimé l’année dernière les vins de ce domaine que j’avais découvert. Leur tarif raisonnable permet de convertir le béotien à l’appellation. Anne-Charlotte me présente les vins.

DSC_0933Châteauneuf du Pape “Les Demoiselles” 2012
Jeunes vignes de grenache et Syrah.

Châteauneuf du Pape 2012
Grenache, Syrah et Cinsault. Nez sur la réduction (vient d’être ouvert). Assez discrète. Des accents fumés en finale.

Châteauneuf du Pape “Le Puy Rolland” 2012
Grenache centenaires. Nez annonce le croquant du fruit frais. La bouche glisse bien en rondeur. Finale un peu chaude mais pas sèche.

Châteauneuf du Pape 2008
N’appréciant pas particulièrement les grenaches quand ils vieillissent, je suis toujours curieux de voir comment évoluent des vins que j’apprécie sur leur jeunesse. Début de fleurs séchées, commence à basculer. Reste souple. Un peu sec.


Domaine du Grand Tinel et de Saint-Paul

La coïncidence voulait que je me sois juste garé sur le trottoir devant les grilles de ce domaine quelques hectomètres sous la salle du salon. Pour l’avoir croiser plusieurs fois sur les salons parisiens, Isabelle semble me reconnaitre et nous voilà à discuter autour des bouteilles. De mémoire, les deux domaines se divisent sur les deux types de terroirs de l’appellation: les sables sur Saint Paul et les galets sur Grand Tinel.

Châteauneuf du Pape, Grand Tinel 2011
Grenache et Syrah; et un soupçon de Mourvèdre. Un peu gibier au nez. Assez court mais pas de sècheresse.

Châteauneuf du Pape, Saint Paul 2011
Grenache, Syrah et cinsault. Plus de croquant. Des tanins en bouche.

Châteauneuf du Pape, Saint Paul 2009
Grenache, Syrah et cinsault. Encore vif. Bien.

Châteauneuf du Pape, Saint Paul “Jumille” 2010
Grenache, Syrah. Un peu en retrait, sur l’acidité. Finale bien, pas trop sec.

Châteauneuf du Pape, Grand Tinel 2007
Nez un poil sur le pâté. Pas encore de signe dangereux d’évolution. Plutôt fluide.

Châteauneuf du Pape, Grand Tinel “Alexis Establet” 2006
Vieilles vignes de Grenache. Evolué.

Châteauneuf du Pape, Grand Tinel blanc 2012
Grenache, Clairette. Peu expressif.

Châteauneuf du Pape, Saint Paul blanc 2012
Grenache blanc, Roussanne. Gras, plutôt cire.


Domaine de la Janasse

BeDSC_0930aucoup de monde sur ce stand. Il faut surveiller du coin de l’œil qu’une place se libère. Un des domaines auquel j’achète du vin depuis ma découverte de l’appellation grâce aux sites de vente internet. Suivant les millésimes, mes préférences changent d’une cuvée à l’autre. Loué soit ce salon que me permet de gouter avant d’acheter.

Châteauneuf du Pape “Tradition” 2012DSC_0928
Grenache 70% et Syrah 15%, Mourvèdre 13% et Cinsault (2%), assemblage de terroirs. Beau grain. Pas trop tannique. Fruité plutôt frais. Bien.

Châteauneuf du Pape “Chaupin” 2012
Grenache, sur le lieu-dit Chapouin au nord de l’appellation sur la commune de Courthézon, terroir froid et tardif.  Joli pruneau/prune. Finale sur cerise à l’eau de vie. Sympa. Même si très typé grenache, je suis séduit.

Châteauneuf du Pape “Vieilles Vignes” 2012
Grenache 80%, Mourvèdre 15%, syrah 3%; assemblage de terroirs. Plus souple. Un peu de verdeur de la rafle ? De la matière mais un élevage en fût plus ambitieux. Moins évident à apprécier jeune.


Domaine de la Nerthe

Un domaine bien connu dont je n’avais gouté que les blanc l’année dernière.

Châteauneuf du Pape 2011
Grenache 53%, Syrah 27%, Mourvèdre 15%, Cinsault 4%. Pimpant. Sur les épices (un peu de garrigue). Bien.

Châteauneuf du Pape 2010
Belle acidité. Un peu de bois. Finale fumé.

Châteauneuf du Pape 2009
Toujours l’acidité. Plus de mache.

Châteauneuf du Pape blanc 2013
Croquant du fruit derrière le perlant.

Châteauneuf du Pape “Clos de beauvenir” blanc 2009
Roussane 58%, Clairette 42%. Trop de fût à mon gout. Puis pimpant du fruit.


Domaine de Marcoux

DSC_0931Mon coup de cœur de l’année dernière, certainement amplifié parce-que les sœurs Armenier ne vendaient pas de vins l’année dernière sur le salon (heureusement pour mon porte-feuille). Cette année, j’ai le droit à quelques bouteilles et Catherine semble même d’une humeur presque commerçante pour une journée loin de ses vignes.

Châteauneuf du Pape 2012
Grenache 80%, Mourvèdre 10%, Syrah 7%,  Cinsault 3%. Souple. Bien.

Châteauneuf du Pape “Vieilles Vignes” 2012
Assemblage de 3 parcelles. Pimpant, fraicheur mentholée. Vraiment bien. Mais vraiment cher.

Châteauneuf du Pape “blanc 2013
Roussanne, bourboulenc. Bien, sur le fruit. Peu de perlant. Pour les américains (vraiment trop cher).


Domaine Giraud

Marie (?) a son stand juste à côté de ses cousines Armenier (?).  

Châteauneuf du Pape 2011
Grenache, Mourvèdre, Syrah, assemblage de parcelles. De la fraicheur et de la garrigue. style plus côtes du Rhône avec des grenache soyeux. Bien.

Châteauneuf du Pape “les Gallimardes” 2011
Grenache 90% en béton, Syrah 10% en barrique, terroir de galets. Epicé. Belle acidité, de la matière. Mais pas tout à fait à mon gout (giboyeux).

Châteauneuf du Pape “Les Grenaches de Pierre” 2011
Vieux Grenache sur sable. Plus fin. Tannins un peu secs. Plutôt mieux mais alcool plus prégnant.


Domaine Font de Michelle

Découverte d’un domaine.

Châteauneuf du Pape “tradition” blanc 2013
Nez un peu typé nature (pomme reinette).

Châteauneuf du Pape “Tradition” 2012
Sympa.

Châteauneuf du Pape “Etienne Gonnet” 2009
Vieilles vignes de Grenache 70% sur la Crau, Syrah 10%, Mourvèdre 10%. Nez fruits compotés. Un peu de grillé et de fumé. Belle finale.


Château Gigognan

Je retrouve Alexandra, ma copine FB. Elle a besoin de tout son talent appuyé par son sourire pour faire passer le message qu’il n’y aura pas ici de Châteauneuf du Pape 2011 suite aux choix qualitatifs drastiques de l’œnologue du domaine.

Châteauneuf du Pape “Clos du Roy” 2010
Du grain. Assez court. Moins d’émotion qu’avec le 2009.

Châteauneuf du Pape “Clos du Roy” blanc 2010
élevage en barrique. Un peu anis, zan (!). Sympa.

Côte du Rhône “Vignes du Prieuré” 2012
Faute de CNP, je me rabat de bonne grâce sur les CdR, trilogie GSM des cépages. Souple, sur la gourmandise. Mourvèdre à son avantage (garrigue). Bien.

Côte du Rhône “Vignes du Prieuré” blanc 2012
Cépages roussanne, Marsanne, Clairette. Sur l’acidité. rondeur en finale, type Marsanne de St Joseph. Un peu d’amertume.


Domaine des 3 Celliers

Découverte d’un domaine.

Châteauneuf du Pape “Alchimie” 2011
Grenache 60%, Syrah 16%, Mourvèdre 10%. Fruits presque rouges (fraise). Souple, sympa.

Châteauneuf du Pape “Marceau” 2010
Grenache 35%, Mourvèdre 35%, Syrah 20%, terroir argileux . Un peu évier. Je passe à côté.

Châteauneuf du Pape “Privilège” 2010
Syrah 75%, Grenache 25%, macération carbonique et élevage barrique. Nez tapenade. Bouche avec les tannins sur le devant.


Rhône Nord - Domaine Graillot

La tradition de ce printemps est d’inviter des domaines copains d’autres appellations. L’année dernière, les amerloques; cette année, les voisins du nord.
Le domaine étant un phénomène, cela mérite bien de se frayer un passage jusqu’à Maxime apparemment très heureux d’être parmi ces copains du sud.

Crozes Hermitage “Equinoxe” 2012
Sur la réduction (sueur de cheval). Léger.

Crozes Hermitage Domaine des Lises 2012
Sur l’acidité. Tannique. Manque de fruit pour un 2012 comparé aux St Jo dégustés la veille.

Crozes Hermitage 2012
Vendange entière. Nez sur la verdeur, la rafle se sent bien. Plus de mache en bouche. Assez plat cependant (peu d’émotions).

Crozes Hermitage “La Guiraude”2012
Sélection de barriques. Ayant eu du mal à comprendre les vins précédents, je comprends encore moins l’intérêt de sélectionner des barriques pour faire un vin de garage. Finale plus tannique alors que plus souple en bouche.


Rhône Nord - Domaine Jean-Michel Gérin

Je reste sur la syrah, même ça coince un peu en bouche après tant de Grenache, ou la fatigue du dégustateur. Le nordiste invité du stand d’à côté, encore un domaine réputé que je n’avais pas encore eu l’occasion de gouter.

Saint-Joseph 2012
Sur la verdeur. Pas à son avantage avec l’acidité.

Côte Rôtie “Champin le Seigneur” 2011
Assemblage de parcelles. Sur l’acidité toujours. Un peu plus de fruit.

Condrieu “La Loye” 2012
typé viognier. Sans chaleur, plutôt frais.


Domaine du Vieux Donjon

Trop compliqué de gouter les Syrah. Je reviens au thème de la journée avec la découverte d’un domaine.

Châteauneuf du Pape 2011
Un peu sec. Manque de consistance. Décidemment, je fatigue.

Châteauneuf du Pape 2012
Plus de fruit. Manque un peu de matière mais plus sympa.


Domaine de la Mordorée

Anne fidèle au poste pour les 3 jours. Elle me fait gouter les vins qui sont sur la palette qui voyage quelque part entre Tavel et la région parisienne.

Tavel “Reine des Bois” 2013
couleur fluorescente habituelle de cette cuvée, toujours aussi impressionnante. Sur l’acidité, un peu de groseille. Petite déception pour un rosée de gastronomie. Est-ce qu’un peu de patine du temps l’aidera ?

Lirac “Reine de Bois” blanc 2013
Très acide. Manque de fond. A attendre. Avec les cuvées de ce domaine qui me permette d’étalonner mon impression sur un millésime, cela confirme que 2013 sera compliqué. En blanc, je n’ai pas trouvé de CNP 2013 intéressant.

Lirac “Dame Rousse” 2012
Côté fumé et acidité. Tannins.

Lirac “Reine des Bois” 2012
Plutôt réglisse. Un peu sanguin. Tannins sur le devant.

Châteauneuf du Pape “Reine des Bois” 2012
Assez pimpant. Fraicheur mentholée. Tannins. Bien.


Domaine Saint-Préfert

Isabelle n’était pas sur le stand quand je passe mais j’avais déjà eu l’occasion de la croiser dans les allées. Ce sont les parents qui me présentent les vins.

Châteauneuf du Pape blanc 2013
Un peu d’amertume. Reste sur acidité (profil difficile du millésime se confirme chez ce domaine dont j’adore les blancs les années précédentes).

Châteauneuf du Pape “Classique” 2012
Nez sur la poussière. Joli fruit, pimpant. Glisse bien en bouche. Peu de tanins. Bien.

Châteauneuf du Pape “Colombis” 2012
Moins de couleur. Plus fin (effet des sables ?).

Châteauneuf du Pape “Auguste Favier” 2011
Des épices. Beaux tanins.


Domaine Pierre Usseglio

Cette année, c’est Sandrine qui sert les vins.

Lirac 2012
Nez étonnant de Whisky (eau de vie) me rappelle ma dégustation de la vieille chez Denis de sa collection internationale. Pas à mon gout.

Châteauneuf du Pape “tradition” 2011
Beaux fruits. Finale piquante. De la fraicheur et un peu de tanins. Sympa.


Domaine de la Vieille Julienne

Un des employés de Jean-Paul Daumen dégustant en même temps que moi sur le stand de la Mordorée, Anne en profite pour m’encourager à aller gouter les vins de la Vieille Julienne.
En voyant les étiquettes, je réalise que j’ai des bouteilles de Côtes du Rhône en cave grâce à caveprivée (ancienne version). Discussion intéressante avec Jean-Paul pour un domaine un peu en marge.

Châteauneuf du Pape “les 3 sources” 2011
Assemblage des 13 cépages. Nez pruneau cuit. Bouche assez fraiche, typé sans souffre.

Châteauneuf du Pape “les Hauts-Lieux” 2011
Grenache, Cinsault, Counoise et Mourvèdre. De la fraicheur. Finale garrigue (thym).


Domaine du BanneretDSC_0932

La fatigue est bien là. Pour relâcher la pression, je privilégie les découvertes sans enjeu et les sourires féminins avenants. Première rencontre avec Audrey Vidal qui est rentrée d’Italie pour aider son père sur cette petite exploitation familiale.

Châteauneuf du Pape 2011
élevage de 24 mois, grappe entière. Vif, finale piquante. Style sur le sang frais.

Châteauneuf du Pape 2010
élevage de 24 mois, grappe entière. Même fraicheur piquante. Plus d’épices et un peu de tanins.

 


Domaine de Cristia

Un dernier pour la route. Je profite du retour sur le stand de Dominique, la sœur des frères Baptiste et Laurent Grangeon, pour déguster les vins en compagnie de deux couples d’américains. Dominique très à l’aise avec la culture et l’œnophilie américaines est dans son élément et profite que je comprenne l’engliche pour rester en mode “wine tasting”.
Le style des vins est ici résolument moderne. J’aime cela pour la diversité. Un nom à retenir.

Châteauneuf du Pape 2012
Joli fruit. Un peu de chocolat. Un peu piquant en bout de langue. Direct.

Châteauneuf du Pape “Vieilles Vignes” 2012
Même puissance du fruit. Cacao et grillé. Pas trop cuir pour un grenache.

Châteauneuf du Pape “La Guigasse” 2011
Vendange entière. Vignes sur une parcelle au nord-ouest de la Cristia vinifiées pour l’importateur nord-américain. Verdeur de la rafle perceptible. Moins large. Plus de fraicheur (un peu de menthol). Un style que j’aurais dit à l’opposé des gouts américains pour le body-buildé. Comme quoi les généralités… ou alors les Grangeon ont un importateur vraiment connaisseur.

Châteauneuf du Pape “Renaissance” 2010
Vieilles vignes de Grenache 60% et Mourvèdre 40%, cuvée pas faite tous les ans (Mourvèdre difficile à mener à bout). Plus d’épices. Tanins souples.