750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Cercle Oenophile
16 juin 2014

Les Saint Emilion Grand Cru Classé remontent à Paris

DSC_1018L’association des Grands Crus Classés de Saint Emilion envoyait pour la deuxième fois ses représentants à Paris pour y faire déguster les 2010 et 2011.

Superbe salle de réception à la hauteur du prestige des vins. Gros décalage avec la dégustation précédente avec l’Union des Gens du Métier sous le chapiteau du Cirque d’Hiver. Ici exercice de style guindé.

Quelques rares propriétés que je connais et découvertes au hasard d’autres Châteaux.

Etant donné le prix de ces bouteilles, je mets la barre un peu plus haut dans mes attentes. Personnellement, j'ai du mal avec les arômes tertiaires du Merlot qui viennent avec l'age. Je cherche donc dans ces vins un plaisir dans les cinq premières années. Et je cherche toujours à rencontrer les vignerons pour qu'ils m'éclairent leurs vins à la lumière de leur passion.

Dans l’ordre du carnet de dégustation.

 


Thibault et Magali Decoster - Clos des Jacobins

Clos des Jacobins 2010.
Sur l’astringence. De la verdeur et du bois. Finale un peu sèche. Bof.


Thibault et Magali Decoster – Château de la Commanderie

Château de la Commanderie 2011.
Nez léger avec un poil de verdeur. Un peu de pourriture. Très souple; plutôt léger. Manque de structure (pas sur l’acidité, pas tanins). Bof.

Château de la Commanderie 2010.
Plus de matière. Pas sur la fraicheur mentholée. Assez étroit.


Jean-Charles Morisseau – Clos de la Madeleine

Clos de la Madeleine 2011.
Nez piquant, épice. Fût sur un grillé moyen. Bouche sur astringence (amertume). Finale douce, un peu acide. Manque de maturité.

Clos de la Madeleine 2010.
Bouche sur amertume. Tanins plus enrobés, moins d’astringence.


Jean-François et Dominique Quentin – Château de Pressac

Reconversion en terrasses de coteaux exposés

Château de Pressac 2011.
Bien, un peu alcoleux. Fruit, thé, olive)

Château de Pressac 2010.
Bien puissant, sans gros tanins.


Silvio Denz – Château Faugères

Château Faugères 2011.
Nez moderne, alcooleux. Sur le fruit, chaleureux. Un peu plat. Manque de tension (mou).

Château Faugères 2010.
Bouche taninque. Elevage moderne.


Silvio Denz – Château Peby Faugères

Château Peby Faugères 2011.
Fruits cuits. Tanique. Belle rétro presque un peu fraiche. Intéressant mais trop Merlot pour moi.

Château Peby Faugères 2010.
Des tanins. Beau fruit, assez équilibré. Un peu sec en finale.


Dominique et Florence Decoster – Château Fleur Cardinale

Première rencontre avec Florence après mon coup de cœur pour leur 2010 et ma visite infructueuse au domaine.

Château Fleur Cardinale 2011.
Moderne. Très Soyeux. Gras sans la lourdeur. Plutôt grillé. Pas trop menthol. Plutôt raffiné que démonstratif.

Château Fleur Cardinale 2010.
Plus de chaleur. Epicé. Un peu grillé. Du fruit très mûr.


François Despagne – Château Grand Corbin-Despagne

Le hasard (?) du classement alphabétique met côte à côte mes deux propriétés favorites des Saint Emilion Grand Cru Classé. François n’est pas de permanence aujourd’hui, mais je retrouve Marie, un peu décontenancée avant de retrouver qui je suis pour être aussi décontracté avec elle.

Château Grand Corbin-Despagne 2011.
Suave. Finale douce et piquante (fraicheur).

Château Grand Corbin-Despagne 2010.
Fraicheur impressionnante. Un peu de tanins. Réglisse. Pas menthol. Bien.


Famille Aubert – Château La Couspaude

Château La Couspaude 2011.
Nez très grillé. Bouche fluide. De la rondeur sans chaleur. Tanins très soyeux. Un fruit presque frais derrière le fût. Bien, pas trop moderne mais un peu trop grillé à mon gout.


Bertrand de Villaines – Château Larmande

Propriété des assurances AG2r.

Château Larmande 2011.
Nez fumé, presque vineux. Bouche souple. glisse bien, moins d’acidité que Soutard. Plus de dentelle.

Château Larmande 2010.
Nez frais, presque même style.Tanique mais tanins contenus pour un 2010. finale sur fraicheur. Plutôt bien.


Bertrand de Villaines – Château Soutard

Propriété des assurances AG2r. Sur le plateau argilo-calcaire.

Château Soutard 2011.
Nez un peu sur la verdeur (presque vernis). construit sur verdeur des tanins, mais sans astringence, plus sur acidité. Le fût ressort plus que le fruit.

Château Soutard 2010.
Nez plus souple. Un peu en retrait, même le fût. Fruit plus évident en bouche. Un peu tanique en finale. astringence sur le devant.


Marie-Bénédicte Lefévère – Château Sansonnet

Château Sansonnet 2011.
Du jus mais aplati par élevage. Du bois.

Château Sansonnet 2010.
Caricaturale. Fraicheur mentholée en finale. Un peu sec. Bof.


Justin Onclin – Château Villemaurine

Négociant belge. Bien.

Château Villemaurine 2011.
Plutôt bien. Sur le souplesse. Pas de verdeur, pas d’astringence. Assez immédiat.

Château Villemaurine 2010.
Style classique, bien adapté. Débarassé des clichés (tanins). sur la souplesse et presque gourmandise.

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité
Vivino User
Cercle Oenophile
Visiteurs
Depuis la création 115 114
Archives
Derniers commentaires
Publicité