750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Cercle Oenophile
17 novembre 2017

Le salon des Outsiders–5ème édition pour Jean-Marc Quarin

Le Shangri-La hotel est un très bel établissement parisien qui mériterait la visite même sans aller au deuxième sous-sol pour déguster des vins de Bordeaux. Notamment son restaurant La Bauhinia avec son brunch du dimanche matin à vous rendre parisien.

Mais dans le vin aussi belle soit la bouteille et aussi attirante soit l’étiquette, l’important est dans le verre quand il faut consommer le plaisir. Place donc à la dégustation des Bordeaux sélectionnés par Jean-Marc Quarin pour offrir justement plus que leur rang dans la hiérarchie bordelaise.

Je profite d’avoir très peu de références dans cette région pour déguster sans a priori entre les domaines présents.

Les vins dégustés, dans l’ordre du livret fournis. La plupart des domaines présentaient leur 2014 et 2015, deux millésimes bien contrastés, très intéressants à comparer pour rappeler qu’en France malgré l’excellence œnologique des faiseurs de vins la vigne a encore son mot à dire.


Rive Droite – Puissanguin Saint Emilion, Brigitte Desbouet, Château Guibot le Fourvieille

Château Guibot le Fourvieille 2014
Nez de vieux meubles cirés. Bouche végétale apporte du relief. Finale un peu tanique pour un 2014

Château Guibot le Fourvieille 2015
Nez bizarrement plus discret. Bouche plus sur la vanille du fût.


Rive Droite – Bordeaux Supérieur, Grégory Lovato, Château Lajarre

Château Lajarre, Eleonore 2015
Nez guimauve. Belle tension en bouche. Richesse. Finale acide fait ressortir le fruit. Belle gestion de la générosité des 2015.

Château Lajarre, Eleonore 2016 (primeur, pas encore en bouteille)
Nez très intéressant. Bouche sucrailleuse, fruité. Finale un peu sèche.

Castillon, Château Canon-Montségur, Gaspard 2015
Nez un peu plus rigoureux que le Lajarre, fumé. Finale un peu sèche.

Castillon, Château Canon-Montségur, Gaspard 2016 (primeur, pas encore en bouteille)
Nez amylique (arômes normaux de fermentation pour un vin en primeur). Bouche bien, bel équilibre. Finale un peu sèche.


Rive Droite – Bordeaux Supérieur, Denis Dalibot, Château Brande-Bergère

Château Brande-Bergère, O’Byrne 2012
Bouche tendue, fruité en finale. Un peu animal, feuille morte. Déjà des notes d’évolution.

Château Brande-Bergère, O’Byrne 2015
Couleur pas très foncée. Nez épices, pas de verdeur. De la mache en bouche, verdeur en finale. Pas trop d’alcool.


Rive Droite – Saint Emilion Grand Cru, Hélène Pasquiet, Château Bellevue

Château Bellevue 2012
Joli nez raffiné. Tension en bouche. Longueur, Bien.

Château Bellevue 2015
100% Merlot à partir de ce millésime. Nez réglisse (plutôt caoutchouc d’après mes descripteurs). Bouche boisée grillée. Tanins lisses. Finale et longueur impressionnante? Pas de sècheresse. Un peu salin.


Rive Droite – Lalande de Pomerol, Quentin de Boüard, Château La Fleur de Boüard

Montagne Saint Emilion, Château La Dame de Boüard 2016
Fruité, un peu croquant.

Château La Fleur de Boüard 2014
Nez très grillé, pas à mon gout. Bel équilibre en bouche. Finale un peu sèche.

Château La Fleur de Boüard 2015
Equilibre sur acidité. Très réglisse, zan. Moins de fruit. Moins sec que le 2014.


Rive Droite – Saint Emilion Grand Cru, Caroline Decoster, Château Fleur Cardinale 

Château Fleur Cardinale 2014
Plus de cabernet Franc que les années précédentes. Belle bouche sapide. fruité presque blanc. Un peu de tanins.

Château Fleur Cardinale 2015
Beaucoup de bois. Bouche chaleureuse, un peu chocolat. fruité compoté.


Rive Droite – Pomerol, Jean-Marc Dulong, Clos Beauregard 

Clos Beauregard 2014
Construit sur la verdeur. Tanins assez corrects. Finale pas sèche.

Clos Beauregard 2015
De la sève. Fruité compoté. équilibre sud américain sans menthol.


Rive Droite – Fronsac, Brigitte Rullier Lousserf, Château Dalem 

Château Dalem 2014
Un peu de verdeur. Finale correcte. Relativement souple.

Château Dalem 2015
Nez assez frais. Bouche fruits mûrs, pas compotés. Assez tendu et frais.


Rive Droite – Saint Emilion Grand Cru, Pierre Courdurié, Château Croix de Labrie

Château Chapelle de Labrie 2014
Nez guimauve. Assez doux.

Château Croix de Labrie 2014
Style Pomerol. Nez plus saunguin. Bouche suave et piquante. Vraiment bien.

Château Chapelle de Labrie 2015
Nez ronce, mûre (fruits noirs). Un peu liège. Finale un peu sèche, mentholée.

Château Croix de Labrie 2015
Profil ferrique/Sanguin plus discret. Beau boisé. Bel équilibre. Trop puissant à mn gout.


   Invité d’honneur – Côtes de Gascogne, Pierre Seillan, Château Bellevue Seillan

Château Bellevue Seillan 2014
Nez discret. Bouche verdeur

Château Bellevue Seillan 2015
Pas de Malbec. Nez plus grillé. Bouche fluide. Un peu sèchant.


Rive Droite – Saint Emilion Grand Cru, Pierre Seillan, Château Lassègue

Château Lassègue 2014
Sur l’acidité, assez plat.

Château Lassègue 2015
Même nez, sur le fût. Bouche grillée, épicé, chocolatée. Pas trop cuit.


Rive Droite – Saint Emilion Grand Cru, Marie Lefévère, Château Sansonnet

Château Sansonnet 2015
Nez grillé. Tension du fruit frais. Belle finale grillée. Un peu d’amertume. Bien. Sève du Cabernet.

Château Sansonnet 2016 (primeur, pas encore en bouteille)
Nez encore marqué par le bois, banane, fraise tagada. bouche sur menthol et les fruits rouges. Assez lisse (pas d’astringence)


Rive Gauche – Saint Estephe, Maud Essertel, Château Clauzet

Château de Côme 2012
Joli nez plaisant. Un peu faisandé. Bouche sanguine, un peu vase (cabernet de Loire). Finale un peu planche (dommage).

Château de Côme 2015
Nez pas trop confiture. Bouche un peu courte, pas de sècheresse.

Château Clauzet 2012
Nez sanguin, animal. Grillé. Bouche un peu sèche.


Rive Gauche – Saint Estephe, Laura Sorin, Château Tronquoy-Lalande 

Château Tronquoy-Lalande 2012
Nez animal. Fin de bouche iodé.

Château Tronquoy-Lalande 2011
Nez colle scotch. Finale un peu sèche.

Château Tronquoy-Lalande 2014
Nez un peu plus raffiné. Bouche plus fluide. Moins de sécheresse.


  Invité d’honneur Italie – Friuli Colli Orientali, Stefano Traverso, Vigna Traverso

Vigna Traverso, Pinot Grigio 2016
Nez très fruité Finale alcoolique

Vigna Traverso, Friulano 2016
cépage Friulano (ex Tocai, mais interdiction hongroise de conserver ce nom). Nez en retrait. Bouche plus sur la malolactique.

Ornella Molon, IGT Veneta, Traminer 2016
Nez très muscat. Longue macération des peaux donne une bouche sapide avec un peu d’astringence. Pas aussi explosif en bouche qu’au nez.

Vigna Traverso, Schioppettino di Prepotto 2013
cépage Schioppettino (ou Ribolla Nera) du village de Prepotto. Bouche épicée, légère.

Vigna Traverso, Refosco dal Peduncolo Rosso 2013
cépage Refosco dal Peduncolo Rosso (la rafle rougit avant la maturité de la baie). Juteux. Finale plus tonique. Salin et salivant. Manque un peu de complexité.

Ornella Molon, Raboso DOC Piave Riserva 2011
cépage Raboso. Piave = élevage de 2 ans en fût. Et 15 à 30% de Raboso passerillé (passito) adaptation sur l’image des Amarones pour adoucir ce cépage très acide aux gouts internationaux.


Rive Gauche – Saint Estephe, Maxime Joly, Château Lafon-Rochet

Château Lafon-Rochet 2014
Douceur en bouche. Tanins soyeux. Belle fluidité.

Château Lafon-Rochet 2015
Belle fraicheur. Pas de verdeur. Ici le Merlot apporte de la tonnicité.

 

 

 

 


 Invité d’honneur – Bourgogne, Gilles Mony, Domaine de la Vougeraie

Domaine de la Vougeraie, Puligny Montrachet 2015
Nez très boisé. Noisette. Assez raffiné. Bouche tendue.

Domaine de la Vougeraie, Pommard 2014
Nez très pinot (cerise mûre). Bouche un peu poivre (fait penser côte chalonaise). Finale soyeuse. Douceur du fruit.

Domaine de la Vougeraie, Chambolle Musigny 2015
Nez boisé, épicé. Grillé. De l’alcool. Très joli soyeux en finale. Pas de tanins, lissés par la tension. Pas de sècheresse, pas de chaleur.

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité
Vivino User
Cercle Oenophile
Visiteurs
Depuis la création 115 114
Archives
Derniers commentaires
Publicité