750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Cercle Oenophile
30 octobre 2017

Les Artisans Vignerons de Bourgogne du Sud au château d'Hurigny 2017

Après un court WE à se dégager les bronches dans les montagnes, un petit crochet au retour par la banlieue de Macon et le château d’Hurigny où le groupe des Artisans Vignerons de Bourgogne du Sud organisaient un salon.

Principalement du chardonnay à déguster donc.

20171030_122022

Les domaines dans l’ordre de ma prise de notes


Bret Brothers

J’avais reçu le bon de commande des 2016 quelques jours avant. L’occasion de commencer cette approche des Maconnais par des références.

Macon-Chardonnay “Les Crays” 2016
Nez pêche/poire. Bouche sur l’acidité citrique. Finale sur la douceur de la pêche. Bien.

Saint Véran “Combes Desroches” 2016
nouveauté. Nez citrique. Bouche citrique aussi, tendue. Mais quand même de la douceur en finale.

Pouilly Vinzelles 2016
Nez pomme. Un peu fumé. Du gras en bouche. Finale fruité/pêche. Bien.

Pouilly Vinzelles “Les Longeays” 2011
Quelques bouteilles mises de côté pour être ressorties à point. Bouche un peu cire, début d’oxydation. Pas à mon goût.


Jacques, Anthony et Nathalie Saumaize

Un domaine que j’avais découvert au salon de Corbeil les Essonne. Des versions un peu boisées du Maconnais.

Macon Bussières “les montbrisons” 2016
Couleur pâle. Nez sur le fût. Bouche plus large. Finale bien, un peu de bois.

Saint Véran “la vieille vigne des Crêches” 2016
Nez en retrait. Bouche plus tendue. Impression de fût/vanille en finale.

Saint Véran “les Cras” 2016
nouveauté. reprise d’une parcelle.

Saint Véran “Poncetys” 2016
Nez un peu fruité. Bouche douce, pêche, un peu de zeste. Finale resserrée. Un peu plus chaud que la vieille vigne.

Pouily Fuissé “Sur la roche” 2016
Nez un peu caramel, douceur du fût. Plutôt fleurs blanches. Bouche sapide.

Pouilly Fuissé “les Courtelongs” 2015
Bouche marquée par le fût. lacté. Finale crémeuse.


Nicolas Maillet

Un vigneron sympa recommandé par Sarah

Bourgogne Alligoté 2016
Joli fruité.

Marcon Verzé 2016
Bouche sur le citron. Finale pointue.

Macon Igé 2016
Toujours ces notes agrumes. Plus de fruit en bouche (effet du sol plus argileux ?). Finale plus souple.

Macon Veré “le chemin blanc” 2016
Plus large. Finale fruité. Pas d’astringence.


Château des Rontets

Clos Varambon 2015
Tendu. Bien. Un style incisif qui tranche avec les maconnais.

Pierrefolle 2015
Terroir granitique en bordure du Beaujolais. Nez un chouia oxydé.Bouche mentholée, réglisse. Pas à mon gout.

les Birbettes 2015
Nez toujours ce profil sur une touche d’oxydation. Bel équilibre qui apporte de la longueur en bouche. Finale sur caramel et menthol.


Dominique et Romain Cornin

J’aurais bien aimé acheté ici parce-que leur 2016 et leur 2015 se goutaient bien mais pas de chèques pour moi et par de CB pour eux.

Macon Chaintré 2016
Assemblage de 5 parcelles. Sur le fruit. Direct en bouche. Sympa

Macon Chaintré “Les Serreudières” 2016
Parcellaire. Bouche plus sapide. Moins large. Bien.

Pouilly Fuissé 2016
Un peu vanille. Plus doux sur la mirabelle juteuse. Bien mure.

Pouilly Fuissé “Les Plessys” 2015
Parcelle riche sur 3m d’argile, vinifié en fût. Nez floral. Bouche souple, fruits blancs (poire). Finale sur la vanille du fût et le lacté. De la longueur. Bien.

Pouilly Fuissé “Les Chenevrières” 2015
Terroir calcaire. Nez pointe d’oxydation. Caramel (sucre cuit). Bouche tendue un peu vert.


Jean-Marie Chaland

Viré Clessé, Château des Chazelles 2016
Nez bière. Bouche impactée (je n’aime pas la bière)

Viré Clessé “La Perrière” 2016
Nez poire, frangipane. Souple. Finale un peu sèche, reste du fruit.

Viré Clessé Vieille Vignes 2016
Bouche un peu herbacé. Plus de matière. Finale sèche.

Viré Clessé l’Epinet 2015
Plus souple. Finale un peu vanille.

Viré Clessé “Thurissey” 2015
Terroir argileux. Bizarement rappelle les notes cailloux frottés et le fruité exotique de certains Sancerre (un contre-pied: pas le même cépage, pas le même climat, pas le même sol)


Domaine Saumaize-Michelin

Macon Vergisson “Sur la roche” 2016
Tendu, salivant. Laisse une petite sensation d’alcool. Bien pour l’apéro.

Saint Véran “Les Crèches” 2016
Nez un peu savon. Plus de fruité. Finale douce, un peu lactée.

Pouilly Fuissé “Esprit Minéral” 2016
Corps moyen. Tension sur la finale.

Pouilly Fuissé “Sur la roche” 2016
Bouche caramel. Un peu salin. Finale sinueuse.

Pouilly Fuissé “Les Cortelys” 2016
Plus de fruit. Moins de caramal. Longueur sur la tension. Joli.


Les Héritiers du Comte Lafon

Moment délicat de dégustation: le courant ne passe pas avec l’autre côté de la table. Passage de fatigue partagé ?

Mâcon Milly-Lamartine 2016
Nez un peu allumette frottée (mercaptan d'éthyle ?). Un peu pâté. Bouche pomme, un peu blette. Vin nature ?

Mâcon Uchizy “Les Mranches” 2016
Profil pas si différent. Bouche un peu métallique. Un style ?

Mâcon Chardonnay “Clos de la Crochettes” 2016
Bouche un peu saline. Finale un peu de fruit.

Saint Véran 2016
Nez SO2 (barre entre les sourcils !) Bouche plus sur le jus. Un peu court.

Viré Clessé 2016
Bouche plus tendue. Un peu cintronnée. Finale plus longue.

Je parle ici de style parce-que ce nez d’allumette était encore plus prononcé sur le magnum de Milly-Lamartime Clos du Four 2009 qui était en libre service sur la table des vieux millésimes. Alors que Bettanne et Desseauve décrit les vins comme “travaillés sur la réduction jusqu’à la mise en bouteille” je ne comprends pas de la retrouver exacerbée sur ce 2009 ni le symptôme physiologique assez prononcé de la barre au front du SO2. Mais je suis là à la frontière de mes connaissances en œnologies et de mes talents de dégustateur.


Quelques magnums de vieux millésimes étaient proposés en libre service à la dégustation.

20171030_143248

J’ai toujours de gros problèmes pour apprécier les chardonnay qui vieillissent en s’oxydant avec leur odeurs d’abeilles (miel et cire). Ces gouts sont trop déplaisants à mon palais pour que j’en fasse abstraction dans mon jugement et pour que je considère objectivement qu’ils font partie des qualités du vieillissement.

J’ai donc essayé de gouter beaucoup de ces vieux millésimes. Pour la plupart le désagrément du nez m’a dissuadé de les mettre en bouche. Comme les vignerons présents au salon étaient fiers de sortir ces bouteilles de leur cave et que je n’ai pas trouvé d’intérêt pour un nombre inquiétant de ces bouteilles, je préfère exercer mon droit de réserve du béotien et ne pas les citer.

Une seule exception, les Birbettes 2010 du Château des Rontets dont le boisé ambitieux était enfin digéré pour arrondir ce vin avec la tension fruitée d’un Côte de Beaune.

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité
Vivino User
Cercle Oenophile
Visiteurs
Depuis la création 115 114
Archives
Derniers commentaires
Publicité