750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Cercle Oenophile
9 novembre 2015

Biodyvin: millésime 2015 difficile

Les lundi d’automne sont chargés sur Paris avec les salons où les vignerons invitent les vendeurs et les prescripteurs de vins.
BiodyvinCertains de ses salons m’ont permis de franchir des paliers significatifs dans ma connaissance des vins, soit en découvrant de nouveaux vignobles, soit en rencontrant des vignerons qui ont une idée précise de leurs racines et de leur horizon.
Le Syndicat International des Vignerons en Culture Bio-Dynamique font monter ainsi une fois par an à Paris leur adhérents pour qu’ils présentent leur vins. Les rencontres des deux éditions précédentes de ce salon Biodyvn font de cet évènement un incontournable.

Dommage cette année, l’organisation à cause principalement du choix d’une salle inadaptée à cette fréquentation, ne m’a pas permis de retrouver mon enthousiasme des années précédentes.

Pour diluer ma déception, profitant de quelques acalmies sur leurs stands, je suis allé vers les vins que j’apprécie le moins pour augmenter mes chances de faire des découvertes: l’Alsace et le Bordelais.

Dans l’ordre du carnet de dégustation.

 

 


Alsace – Domaine Marcel DeissBiodyvin

Alsace 2014
Assemblage des différents cépages alsaciens. Nez muscat. Amertume en bouche.

Engelgarden 2013
Assemblage de 5 cépages. Anis au nez. Bouche salivante, ien. Un peu de sucre en finale (mirabelle).

Schoffweg 2011
Terroir calcaire. Nez pierreux (fruit en retrait). Bouche bien complexe, s’élargit.

Berg 2010
Terroir argile. Pas à mon gout, mais très pierreux pourtant (minéralité inattendu sur des argiles). Beau touché en bouche, trop fruité à mon gout.

Attenberg Grand Cru 2010
liquoreux. Not my cup of tea.


Sancerre – Domaine Vacheron

Je poirote un peu pour que les dégustateurs qui à force de ne pas recracher se transforment en pilier de comptoir décrochent de la table de Jean-Dominique, parce-que je ne partirai pas sans avoir déguster leur vins.
Biodyvin

Sancerre 2014
Citronné et amertume. Très stylé.

Sancerre Paradis 2013
Nez confiserie, très bien. Beau piquant en bouche. Pas de verdeur. Laisse la bouche propre.

Sancerre Chambrates 2012
De l’agrume, de l’amertume. Pourtant rond en bouche et finale fumée.

Sancerre Pavé 2012
Fruité plus gras. Bouche plus large, moins tendue.

Sancerre Belle Dome rouge 2012
Poivré. Finale douce.


Sud-Ouest – Mas del Périé

Première rencontre avec Fabien Jouves et de ses Cahors.

Cahors La Roque 2014
Terroir marne. Nez bio et fraise. Un peu de mou en finale, sur le zan.

Cahors Amphore 2014
Terroir calcaire. Fruité mais piquant plus lissé.

Cahors Bloc B763 2012
Bouche encore sur la réduction et un profil “bio” m’empêchent de retrouver du malbec. Un peu fumé.


Bordeaux – Château Fonroque

Château Fonroque 2012
15% Cab Fran. Nez un peu de bouchon (mais je traine ce défaut depuis le milieu de matinée ce jour-là sur les rouges, comme un morceau de liège coincé dans la narine ou mon épine dans le pied des jours racine de dégustation ?). Bouche vive. Beau tanins, un peu alcool. Finale un peu sèche.


Bordeaux – Château Gombaude-Guillot

Château Gombaude-Guillot 2012
15% Cab Franc, 50% en cuve uniquement. Joli nez, tanins en bouche. assez tendu en finale.

DSC_0204

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité
Vivino User
Cercle Oenophile
Visiteurs
Depuis la création 115 114
Archives
Derniers commentaires
Publicité