Pour la troisième année consécutive, j’étais sur les routes en même temps que le chassé-croisé sur l’A6 des vacanciers en mal de neige mais pour aller rencontrer les vignerons du village de Nuits Saint Georges rassemblés au salon des Nuits au Grand Jour.

Pour un amateur de pinot noir, c’est une occasion exceptionnelle de déguster en une journée un panel représentatif de la production des climats de la Côte de Nuits de ce village et alentours.

Ayant des capacités de dégustation limitée, je dois me concentrer sur quelques vignerons sélectionnés lors de mes premières visites; et je ménage un peu d’énergie à découvrir quelques nouveaux. Rencontres que je prends au sérieux parce-ce que derrière il faut que je trouve les vins qui plairont aux membres du Cercle qui m’ont demandé de leur ramener quelques vins de ces vignerons.
Au final, il reste néanmoins le plaisir d’avoir pu gouter de belles expressions du pinot qui illustrent la notion de terroir des Côtes de Nuits et la part de l’homme pour l’interpréter.

Dans l’ordre des dégustations.

Domaine Chantal Lescure
Vin_Bourgogne_Nuits_Saint_Georges_Chantal_Lescure_Les_Damodes_2008Les vins de ce domaine restent encore une énigme pour moi. Ils ne me laissent pas indifférents, mais mon avis change d’une cuvée à l’autre et d’un millésime à l’autre. Côte de Beaune blanc Le Clos des Topes Bizot 2009
Mon seul chardonnay de la journée. Pour aviner le vin et retrouver le calme après 3h de route. Jeunes vignes de 10 ans d’une souche sélectionnée pour sa faible productivité (donne un goût muscaté), replantées après l’arrachage de pinot noir. J’aurais appris aujourd’hui de Thibault Liger Belair que “Tope” ou “Toppe” est un terme bourguignon pour désigner une dépression de terrain, qui met rapproche les racines du sous-sol. Fruit net, fût discret. Attaque sur un beau fruit. Bouche douce, très amande. Pas de sensation d’alcool.
Nuits Saint Georges 2008
Regroupement de 4 parcelles. Premier pinot de la journée. Nez griotte, un peu de bois. Tanins présents, sans astringence, plutôt court.
Nuits Saint Georges Les Damodes 2008
Terroir caillouteux du haut de la parcelle. Nez massif. Un peu de réduction. Plus élégant en bouche. Tanins fondus. Bien, mais un peu décalé nez/bouche.
Pommard Les Vignots 2007
Nez épicé, charmeur. Bouche sur le grillé du bois, mais sans tanins. Finale un peu astringente. A attendre.

Domaine Philippe Gavignet
Première rencontre avec ces vins.
Nuits Saint Georges Vieilles Vignes 2009
Fût marqué. Fruit gourmand mais marqué par le grillé. Finale douce et bien. Souple.
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Chabœufs 2008
Nez pinot à l’ancienne. Fruit plus pointu en bouche. Bel élevage en souplesse.
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Bousselots 2007
Nez mieux. En bouche marqué par grillé. Finale un peu sèche.
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Pruliers 2007
Nez fût. Impression de savon en bouche, déjà perçu sur les Bousselots. Finale toujours un peu sèche.

Domaine Philippe et Vincent Lécheneaut
Vin_Bourgogne_Nuits_Saint_Georges_L_cheneaut_PC_Les_Pruliers_2008Chorey les Beaune 2009
Nez fût et fruit. Gras et gourmand. Finale un peu sèche.
Morey Saint Denis 2009
Plus de matière au nez (le fût est là). Légère réduction. Belle matière, encore appuyée sur le fût.
Vosne Romanée 2008
Nez discret, souple. Vinosité vient en bouche. Tanins marqués sur les joues. Manque un peu de fruit.
Nuits Saint Georges Les Damodes 2008
Nez fût et épices. Un peu de végétal en bouche. Mais apporte de la tension et du fruit.
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Pruliers 2008
Nez sur fût. Bouche vineuse. Plus de fraicheur. Nez moins prononcé mais bouche plus souple. Finit sur le fût.

Domaine Hubert Chauvenet-Chopin
Vin_Bourgogne_Vougeot_Chavenet_Chopin_2008Côte de Nuit Village 2008
Joli nez fruité. Un peu de verdeur à l’attaque mais bien en bouche avec le fruit. Finale un peu étroite.
Nuits Saint Georges Les Charmottes 2007
Nez sur le fût. Marqué en bouche aussi par le fût. Tanins sur le devant. Encore cet impression de savon.
Nuits Saint Georges Premier Cru Aux Thoreys 2007
Nez fût et épices. Plus souple. Bien. Finit bien.
Vougeot 2008
Nez discret mais sur pinot. Bouche bien. Elevage arrondi. Pas d’astringence. Carré, finale semble plus courte.
Nuits Saint Georges Premier Cru Aux Argillats 2009
Nez encore discret mais par marqué par le fût. Du fruit. En bouche, un peu de tanins. De la matière gourmande. Finale un peu sèche.

Domaine Faiveley
Bourgogne 2008
Travail sur le nez. Séduisant. Mais maigre en bouche.
Nuits Saint Georges 2008
Nez souple, classique. Gras et onctuosité de l’alcool en bouche. Moderne, bien fait.
Nuits Saint Georges Premier Cru les Porêts Saint Georges 2008
Nez discret. Bouche sur le fruit. Un peu de sucrosité, moderne. Finale bien faite sans astringence.
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Damodes 2007
Nez fût, grillé. Bouche souple. Finale un peu sèche. Ne retient pas beaucoup le fruit.

Domaine Thibault Liger-Belair
Vin_Bourgogne_Nuits_Saint_George_Liger_Belair_PC_Les_Saint_Georges_2008Encore une grande rencontre d’un vigneron et de ses vins. Plus je les déguste plus je perçois ce que peut vouloir dire “finesse” et “dentelle” en parlant de certains grands pinot noir. Rien que le nez de ces vins est souvent un poème.
Gevrey Chambertin
La Croix des Champs 2008
Vendange éraflée à 50%. Cœur de Bourgogne et de pinot. Epice et matière.
Chambolle Musigny Premier Cru Les Gruenchers 2008
Parcelle au dessus de Bonnes Mares. Nez grillé, fumé. Elégance du pinot, très dans mon idée d’un Chambolle. Bouche souple. Tanins très fondu. Dentelle.
Nuits Saint Georges Premier Cru
Les Saint Georges 2008
Fruité plus net mais plus lourd. De la gourmandise et une fluidité certaine. Précis et délicat.
Richebourg 2008
Nez fermé. Sur l’épice. Richesse du fût mais une longueur impressionnante. La note tient longtemps sans être masqué par la sécheresse.
Aloxe Corton Premier Cru La Toppe au Vert 2008
Nez enrobé. Un peu de sucrosité. Bel assemblage: beau parleur.
Moulin à Vent La Roche 2009
Eh oui, plusieurs années de prospection ont permis à Thibault d’acheter quelques vignes en Moulin à Vent pour travailler avec le Gamay. Même souplesse que les pinot. Elevage tout aussi élégant. Moins de longueur quand même, mais exubérance du fruit justifie sa dégustation en fin.

Domaine des Perdrix
Vin_Bourgogne_Vosne_Roman_e_Perdrix_2008J'ai toujours un faible pour les pinot de ce domaine. A mon avis, d’un parti pris résolument moderne avec un travail sur la rondeur. Dégustation avec leur vinificateur Robert Vernizeau.
Bourgogne 2009
Nez sur la gourmandise. Déjà la patte des Perdrix, servi par le millésime. Fruit frais. Mais encore cette satané odeur de savon déjà ressenti sur d’autres vins sur des stands proches (au point de suspecter un lavage de la halle qui nous accueille), dommage en bouche. Un peu maigre, même pour un simple bourgogne. Extraction marquée.
Nuits Saint Georges 2008
Nez floral, plus que épicé. Souplesse en bouche et l’absence d’astringence apportent la gourmandise.
Vosne Romanée 2008
Nez fruité. En bouche, un effort pour la dentelle. Mais toujours cette rondeur séduisante. Tanins lisses. Belle longueur.
Nuits Saint Georges Premier Cru Aux Perdrix 2008
Nez sur fût (40% neufs). Très pinot et un peu de verdeur fait ressortir l’épice. Bouche toujours en souplesse et rondeur. Plus large et épicé. Plus de matière.
Nuits Saint Georges Premier Cru Aux Perdrix Les Huits Ouvrées 2008
De mémoire les plus vieilles vignes de la parcelle Aux Perdrix élevées en fût neuf. Nez de parfum (Kouros!). Plus concentré mais même rondeur. Finale bien mais à attendre.
Echezeaux 2007
Nez ouvert sur le fruit. Registre très différent. Peut-être que l’élevage en fût. Plutôt café. Une douceur lactée. De fruit. Finale un peu sèche. Même caractère gourmand mais massif.

Domaine Henri Gouges
Une référence du village. Des vins que j’ai encore du mal à comprendre. A contrario, j’aime bien leurs étiquettes qui sortent du classicisme. Les experts disent que leurs vins se révèlent avec le temps mais je n’ai pas la chance d’avoir d’amis qui m’auraient remonté de leur cave de vieux vins de Gouge. J’ai donc acheté des bouteilles pour me faire ma propre opinion dans quelques années.
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Chênes Carteaux 2007
Nez animal (presque écurie). Bouche un peu étroite. Manque de fruit.
Nuits Saint Georges Clos des Porrets Saint Georges 2008
Nez sur le vernis, puis un peu de fruit. Bouche sur fruit frais. Mais un peu de verdeur et tanins secs. Encore clairement à attendre.

Domaine Henri et Gilles Remoriquet
Pour finir avant de rejoindre la sortie, arrêt sur ce stand qui proposait des millésimes moins jeunes.
Nuits Saint Georges 2009
Nez discret. Bouche gourmande. Tanins fins et moderne (ou effet millésime).
Nuits Saint Georges Premier Cru Rue de Chaux 2007
Nez discret. Bouche souple, plutôt bien. De la gourmandise. Même caractère moderne.
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Saint Georges 2004
Couleur début d’évolution. Décevant. Evolué en bouche aussi. Arômes de fumée de cheminée. Légèrement oxydé. Atypique ?
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Damodes 2008
Nez fin, plus floral (pivoine) que fruité. En bouche, un peu décevant: moins de gourmandise que les autres Nuits Saint Georges. Mise plus sur l’élégance.
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Saint Georges 2008
Nez discret. Bouche construite sur une structure acide pour porter le fruit.
Nuits Saint Georges Premier Cru Les Bousselots 2002
Nez évolué, sous-bois. En bouche, peu de complexité. Plutôt écrasé par évolution. Moins de fraicheur.