Chauvenet-Chopin

Merci au Nuits au Grand Jour de m’avoir fait découvert les vins d’Hubert Chauvenet-Chopin.
Depuis trois ans, je ne manque pas d’en ramener des Nuits Saint Georges.
Aujourd’hui passage au domaine pour la première fois pour retirer une commande groupée de notre Cercle.

Hubert est tombé d'une cuve pendant les derniers vendanges. Opéré de la hanche, je le retrouve avec une béquille sans que cela nuise à l'accueil des ses clients ce samedi.

Dégustation en compagnie de couples belges en visite œnologique dans la région. J'ai souvent constaté qu'ils ont une très bonne connaissance de vignerons et des restaurants de Bourgogne, l'avantage de ne pas passer en coup de vent comme moi. Je prends toujours cela comme un bon signe de partager une dégustation avec des Belges !
Image de carte

 

Côtes de Nuits village 2009
Nez ouvert, sur le fruit. Bouche simple et finale un peu sur l’alcool. Un pinot noir qui permet une bonne entrée dans les Côtes de Nuits.

Nuits Saint Georges, Premier Cru les Murgets 2009
Nez plus agressif que de fruit. Odeur de colle. Un peu de sucrosité. Du corps. Sur le fruit, et caramel + vanille. Souple, moins de sensation d’alcool.

Nuits Saint Georges, Premier Cru les Chaignots 2009
Nez fermé, plus floral. En bouche, un peu plus de tannins. Par encore complètement fondus. Finale souple.

Nuits Saint Georges, Premier Cru les Argillas 2009
Nez un peu réduit. En bouche, plus de fruit. Sur le registre du Côte de Nuits village.

Nuits Saint Georges, Premier Cru aux Thorey 2008
Le changement de millésime est net dès le nez. Style plus tendu du Nuits Saint Georges. Un peu de fruit à l’eau de vie. Plus terrien en bouche, moins généreux. Moins large, mais parait plus long.