Pinot Noir à Nuits Saint Georges et Grenache à Châteauneuf du Pape sont les deux vins de messe qui motivent mon pèlerinage annuel dans leur évêchés respectifs.

Ce WE, c’est juste avant la sortie Avignon que je vais passer le samedi avec une grande partie des vignerons du village de Châteauneuf du Pape.


Pour optimiser mon déplacement et ma connaissance des vins du coin, je m’étais inscrit à l’atelier “Eraflé ou non-éraflé ? Telle est la question…” animé par Kelly Mc Auliffe et Didier Robert.
Comme pour le Pinot où cette pratique peut aussi permettre de différencier les pratiques des domaines, je n’ai pas pu percevoir de différence entre le deux procédés. Ici, l’effet terroir est brouillé par les assemblages en proportion différentes des cépages, même si le Grenache est souvent majoritaire. En résumé, en Côte de Nuits ou en Chateauneuf du Pape, je suis incapable de distinguer si les rafles ont été laissées dans la cuve. Les vignerons invités ont expliqué leur pragmatisme: garder les rafles n’est pas un dogme, mais permet de donner au vin un style qu’ils recherchent. Si ils apportent des rafles, ils prennent le même soin que pour les baies à n’amener dans leur cuves que des rafles mures
.

DSC_0409

Les Vins dégustés à l’atelier. Les vins sont servis avec toutes leur informations dans l’ordre défini par les animateurs. Et commenter par le vigneron ou l’œnologue conseil du domaine.

DSC_0410Chapelle Saint Théodoric, cuvée Grand Pin 2015
100% grenache, sur sable, non egrappé, élevage en demi-muids de plusieurs vins. Explications de leur œnologue: Plus de tanins et de fraicheur, caractère floral plus prononcé. Côté végétal dépend de la maturité des rafles.  Un peu de verdeur au nez. De l’alcool. Tanins en finale.

DSC_0414Domaine de Marcoux, 2015
100% grenache, au sud du l’appellation, éraflé, élevage en cuves tronconiques et bétons. Un Nez discret. Couleur plus foncée. Des fruits noirs. De l’astringence.

DSC_0412Domaine Bosquet des Papes, Chante le Merle 2015
100% grenache, sur sable, argile et galets roulés, cuvaison de 4 à 5 semaines non-éraflé, élevage de 12 à 18 mois en foudres et demi-muids. Un Nez bizarre : vieille eau de Cologne, vieux cellier/liège. De l’astringence. Tanins sur le devant. Très thym.

DSC_0413Domaine Giraud, Les grenaches de Pierre 2015
100% grenache, sur sable, éraflé, élevage de 12 mois 80% en cuves et 20% en barrique. De la chaleur, du caractère. Finale mentholée moderne (alors que le caractère mentholé peut être aussi être un marqueur de la rafle par le potassium supplémentaire qu’elle apporte !)

DSC_0415Domaine Les Cailloux, 2011
70% grenache, 17%Mourvèdre, 10% Syrah, 3% Cinsault, terroir variés caillouteux, argiles rouges et calcaire, habituellement pied de cuve des grenaches non éraflé mais en 2011 tout éraflé à cause des rafles pas encore mures à la vendage, élevage 18 mois en fûts de 1 ou 2 ans pour les Syrah, de 18 mois en cuve béton pour les autres. Nez sanguin. de l’alcool. Cendres. Tanins fondus.

DSC_0416Domaine Charvin, 2011
85% grenache, reste en Syrah/Mourvèdre/Vaccarèse, sur plateaux de galets, sous-sol argileux, maturité plus lente des bais permet d’attendre celle des rafle, non-éraflé, élevage de 21 mois en cuve. Nez végétal. Du peps en bouche.

DSC_0417Le Clos du Caillou, Réserve 2011
60% Grenache, 40% Mourvèdre sur sables, macération de 5 semaines, élevage de 18 mois en demi-muids. Nez café, joli. Bouche chocolat, tendre.

DSC_0418Château Mont-Thabor, 2011
85% grenache, 15% Syrah, reste en Cinsault/Mourvèdre, Syrah éraflé vinifiée séparément, cuve béton de 4 semaines, élevage de 12 mois dont 2/3 en barrique. Nez floral. Bouche souple.

 

 

 


Cette atelier de milieu d’après-midi avait été un intermède dans le marathon de mes dégustations aux stands, avec dans l’ordre des visites:

Domaine de la Mordorée

Évidemment je commence par les vins de la famille Delorme. Je leur dois de m’avoir fait découvrir les vins du sud du Rhône.
Je m’arrange toujours pour venir à l’ouverture de ce salon. La fin des mises en place des stands laisse un peu de temps aux vignerons pour faire la tournée des voisins et copains. Cette ambiance détendue et conviviale avant la cohue me met de bonne humeur, quasiment en pré-requis pour un dégustateur dilettante. J’en profite pour saluer Fabrice Delorme dans les allées accompagné de sa belle-sœur Madeleine. J’avais pu être présenté à sa nièce Ambre lors du Grand Tasting quelques mois auparavant. Je n’avais rencontré Christophe que deux fois avant sa disparition prématurée le 10 juin 2015. A titre personnel, visualiser les visages de ceux qui font les vins entre de plus en plus dans mon plaisir à ouvrir une bouteille.
Retour sur le stand où le sourire d’Anne Flandrin inaugure donne le coup de départ à mon parcours de dégustation.

Lirac “la Reine des Bois” blanc 2015
Un peu compliqué pour le moral de démarrer avec un vin que Christophe n’a pas vinifié. ‘The show must go on”. Bien, sur l’amertume. Un peu d’abricot. Velouté. Pas trop de chaleur.

Tavel “La Dame Rousse” 2015
Un peu d’amertume. Finale bien un peu sucrée mais pas amylique.

Lirac “la Dame Rousse” 2014
Joli nez, fruité. Un peu de verdeur en bouche. Pas très complexe. Un poil d’astringence.

Lirac “la Reine des Bois” 2014
Nes plus vineux, moins fruité. Bouche en retrait. Verdeur moins marquée.

Châteauneuf du Pape “La Belle Voyageuse” 2014
Une partie de la récolte 2014 ne méritait pas l’élevage “haute couture” de la Reine des Bois et après beaucoup de tergiversations les frères Delorme ont décidé de la mettre en bouteille à part pour une consommation plus rapide. Nez discret. Bouche sur l’astringence. Pas encore assemblé.

Châteauneuf du Pape “La Reine des Bois” 2014
Nez mure concentré. De la matière en bouche. Finale un peu astringente mais la tension est là.


Domaine de Cristia

DSC_0406Domaine qui joue sur deux gammes dont la plus classique est paradoxalement gérée par Peter Weygandt un importateur américain passionné au point d’avoir acheter des parcelles pour les confier au domaine sous le nom de Chapelle Saint Theodoric. J’ai une nette préférence pour la gamme du domaine, et son style moderne plus facile à mon gout.

Châteauneuf du Pape blanc 2014
Couleur foncée. Nez un peu sur la pomme. Bouche bizarre, un peu nature (charcuterie, salin). Atypique, peu de fruits.

Châteauneuf du Pape 2013
Cépage GSM. Nez sympa, fruité. Bouche fluide sans sècheresse. Se boit facilement, de la fraicheur.

Châteauneuf du Pape “Vieilles Vignes” 2012
Grenache. Couleur très foncée pour un grenache (fût ?). Nez fumé, intéressant. Bouche souple, moins tannique. Même gourmandise.

Chapelle Saint Theodoric “La Guigasse” 2013
Lieu-dit la Guigasse. Grenache non éraflé. Nez plus discret. Bouche plus astringente, mais profil sanguin appétant.

Chapelle Saint Theodoric “Le Grand Pin” 2013
Lieu-dit le Prignan. Sables à côté de Rayas. Vieilles vignes de Grenache. Nez retenu, plus de bois. Souplesse quand même. Plus concentré, gomme un peu l’astringence.


Domaine de la Janasse

DSC_0407Des vins qui m’ont formé aux gouts de Chateauneuf du Pape par des achats internet avant de venir sur place.

Côtes du Rhône 2014
Nez nature. Un peu olive. Pas à mon gout.

Côtes du Rhône Village “Terre d’argile” 2013
Cépage GSM et Carignan. Nez plus aérien. Bouche toujours sur le registre tapenade. Des épices. Gouleyant.

Châteauneuf du Pape 2012
Nez sympa un peu salin. Du pruneau. Bouche pas à mon gout: fruits surmuris, pas sanguin. Un peu astringent.

Châteauneuf du Pape “Champin” 2011
Grenache sur sable. Nez plus discret. Bouche en retrait. Astringence. Finale un peu mentholée.

Châteauneuf du Pape “Vieilles Vignes” 2011
Grenache majoritaire, reste en Syrah et mourvèdre, élevage 25% en barrique. Concentré, bien. De la tension lisse l’astringence. Finale fraiche.

Côtes du Rhône blanc 2014
Pas trop d’amertume. Simple. Abricot et pêche (viognier ?). Fraicheur de la Clairette.

Châteauneuf du Pape “Prestige” blanc 2013
Nez sur le bois. Bouche un peu sur miel. Manque de tension. Retour du bois en finale.


Mas Saint-Louis

Jean et Monique Geniest ont été les révélations 2015 de Betanne et Desseauve. Je n’ai pas leur professionnalisme pour gouter tous les domaines du salon, je m’aide donc de leur sélection pour ne pas passer à côté de leur découverte.

Châteauneuf du Pape 2013
Cépage GSM et Cinsault. Nez bizarre. Bouche sans sècheresse, un peu les fleurs du Cinsault.

Châteauneuf du Pape “Les Arpents des Contrebandiers” 2013
Cépage GSM et Cinsault. Profil Grenache en vieux foudre. Pas à mon gout. Finale toujours sur vieux bois.

Châteauneuf du Pape “Grande Réserve” 2013
80% Grenache et Mourvèdre, sur une parcelle. Même style.


Domaine Juliette Avril

Domaine éponyme fondé par la mère de Marie-Lucile Brun, aidée maintenant de son fils Stephan.

Côtes du Rhône Villages Plan de Dieu “Léandre” 2015
Cépage Carignan, Grenache, Syrah. Simple. Finale pas terrible.

Cairanne “Mailys” 2015
Dominante Syrah. Nez sympa. Bouche plus épicé. Fluide, bien.

Châteauneuf du Pape 2014
Dominante Syrah + Mourvèdre, reste en Grenache. Profil épicé. Même fluidité, déjà gourmand.

Châteauneuf du Pape “Maxence” 2013
Cépage Grenache. Profil un peu Maury, sans la chaleur. Un peu vieux bois. Finale soyeuse. Bien mais pas à mon gout.

Châteauneuf du Pape blanc 2014
Bouche sur le pâté (cf blanc de Cristia).


Domaine du Grand Tinel (et Saint-Paul)

Domaine que je retrouve aussi aux salons des Vignerons Indépendants. Une variété de terroirs entre les deux domaines. Et plus pratiquement je me gare fréquemment devant chez eux pour aller à ce salon.

Châteauneuf du Pape Grand Tinel 2013
Dominante Grenache, reste en Syrah + Mourvèdre. Nez discret, bouche sans astringence.

Châteauneuf du Pape Grand Tinel 2012
Nez plus disert, typé grenache.Bouche un peu épicée et astringente.

Châteauneuf du Pape Saint-Paul 2012
Grenache, Syrah + Cinsault. Nez sympa. bouche plus rugueuse.

Châteauneuf du Pape Grand Tinel “Establet” 2011
Grenache. Nez un peu alcool (cerise à l’eau de vie). Bouche typé grenache. Finale un peu astringente. Un style bien d’un grenache presque à mon gout.

Châteauneuf du Pape Grand Tinel “Heres” 2006
Vieilles vignes de Grenache sur les sables de la Gardiole, élevé en cuve. Encore de la couleur. Bouche fruits moins compotés. Moins sec en finale. Un peu sous-bois.

Châteauneuf du Pape Saint-Paul “Insolite” 2006
Syrah. Nez intéressant, un peu sanguin. Peut faire penser à un Crozes. Bouche un peu pâté poivré. Finale tonique.


Domaine du Banneret

Domaine avec une seule cuvée. Synthèse intéressante. La fille prend la suite du papa, toujours intéressant de suivre les transitions.

Châteauneuf du Pape 2013
Nez Châteauneuf du Pape (ce qui n’est pas une Lapalissade dans un millésime au grenache défaillant comme 2013) sans trop d’épices. Bouche un peu de sucrosité lisse les tanins. Pas de fruits surmuris. Fluide. Bien, sans heurt.

Châteauneuf du Pape 2012
Nez très joli floral (fleurs séchées). Bouche un peu astringente. Registre tabac, moins de fruits.

Châteauneuf du Pape 2011
Même nez typé. Bouche sur fumé/lardé. Belle finale.

Châteauneuf du Pape “Le Secret” blanc 2015
Roussane sympa. Chaleureuse. Amertume dosée (anis, cerfeuil).


Domaine Vieille Julienne

Domaine nature à flan de colline d’après l’image que je m’en fait à partir des descriptions.

Côtes du Rhône “Clavin” 2013
Nez graphite. Bouche sur la sève. Finale soyeuse et le fruit reste.

Châteauneuf du Pape “Les Trois Sources” 2013
Sables. Nez en retrait. Bouche un peu astringente. Moins ouvert.

Châteauneuf du Pape “Les Hauts Lieux” 2013
Calcaire, un peu de Mourvèdre. Nez un peu nature. Bouche plus épicée, plus pimpante. Finale un peu astringente mais pas sèche. Un poil fumée. Bien, de l’énergie.


Domaine de Marcoux

DSC_0408Domaine “matriarcale” avec les deux sœurs qui jouent au “bad cop/good cop” avec les clients.

Châteauneuf du Pape 2013
Cuves béton. De la mâche en bouche. fruité discret, plutôt fruits rouges. Assez fluide. Tanins corrects.

Châteauneuf du Pape 2012
Nez discret. Vieux bois et fluidité. Sympa. PAs trop sec en finale. Des épices (menthol).

Châteauneuf du Pape blanc 2015
Roussanne 85%, Le Bourboulenc est réservé à une cuvée d’exception. . Nez un peu anisé. Bouche sur amertume.

Châteauneuf du Pape blanc 2014
Plus d’équilibre. Fruits frais. (moins de miel).


Domaine Pierre Usseglio

Lirac 2013
Joli fruité. Manque un peu de peps.

Châteauneuf du Pape 2012
Bien. souple. Profil pas à mon gout.

Châteauneuf du Pape 2013
Plus sanguin, graphite. Bouche un peu sèche. Du Peps, assez moderne.


Domaine Gigognan

L’accueil par les filles sur le salon de Châteauneuf du Pape est bien plus sympa que celui des garçons sur le salon à Paris. Je préfère donc déguster ici qu’à domicile.

Côtes du Rhône 2014
Assemblage de 5 cépages. Nez avenant. Bouche fluide, mentholée, ronde et florale.

Châteauneuf du Pape “Clos du Roi” 2013
70% Grenache et Syrah. Bouche un peu alcool. Finale très fraiche sur le menthol.

Châteauneuf du Pape 2012
Du tabac. Toujours le style frais (finale menthol)

Côtes du Rhône “Vignes du Prieuré” blanc 2015
Roussanne, Marsanne, Clairette. Un peu léger. Plutôt citrique.

Châteauneuf du Pape blanc 2014
Roussanne et Clairette vinifiés en fût. Bouche sur le fût, pas trop citronné. Un peu pommade. Finale un peu sur la planche.


Domaine Saint Préfert

Quand je ne rencontre pas Isabelle Ferrando sur un salon parisien, je suis ses pérégrinations sur son compte FB. C’est presque un hasard de pouvoir se rencontrer à Châteauneuf.

Côtes du Rhône “Clos Beatus Ille” 2014
Sur le fruit en bouche. Assez court.

Châteauneuf du Pape 2013
Nez un peu vernis. Bouche vieux bois. Finale glisse bien, pas de sècheresse.

Châteauneuf du Pape “Réserve Auguste Favier” 2013
Plus de puissance et d’alcool. Finale un peu chaude. Mais reste équilibré.

Châteauneuf du Pape 2012
Retour du vieux bois avec un peu plus de sècheresse mais moins de chaleur. 

Châteauneuf du Pape “Réserve Auguste Favier” 2012
Plus de peps. équilibre sans chaleur. Sur les deux millésimes Auguste Favier est plus intéressant que la cuvée classique.

Châteauneuf du Pape blanc 2014
Nez très ouvert. 


Domaine de la Nerthe

Parmi les rencontres que l’on fait dans les allées entre amateurs éclairées, en fin de salon l’ébriété de certains que je n’aimerai pas retrouver sur la route du retour les exhortent à vous donner des conseils pressant. Ainsi cette année, j’ai bien compris que je ne pourrais pas sortir des pattes d’un de ceux-là sans aller gouter les vins adorés de la Nerthe.

Châteauneuf du Pape 2013
Bouche sur le vieux bois. Un peu d’astringence.

Châteauneuf du Pape 2012
Plus de matière. Moins d’astringence en finale. De la fraicheur.

Châteauneuf du Pape 2006
Des notes d’évolution du Grenache que je n’aime pas (Le Grand Tinel 2006 est mieux à mon gout).

Châteauneuf du Pape “Cadette” 2012
Nez bois et caramel. Bouche plus ample.


Domaine Font de Loup

Châteauneuf du Pape blanc 2014
Cépages Syrah, Grenache et Mourvèdre. Nez discret. Un peu de fruit frais. Bouche sur alcool. Des pointes de pourriture et de verdeur. Finale bof.

Châteauneuf du Pape 2013
Plus de matière, fruité plus croquant Finale bien sans sècheresse. Tanins lisses. Bien.

Châteauneuf du Pape "Puy Rolland" 2014
Cépage Grenache. Bouche plus nette. Finale un peu alcool. Correct.

Châteauneuf du Pape "Puy Rolland" 2013
Intéreressant, presque de la pêche (fruits jaunes). Finale correcte pas sèche. Facile, un peu d'épices.

Châteauneuf du Pape blanc 2015
Cépage Roussanne, Grenache, Clairette. élevage de 30% en barrique. Plutôt bonbon.

Côte du Rhône Viognier 2015
Abricot pas trop marqué. Fraicheur sur la finale.


Domaine de la Biscarelle

Un des domaines qui était ressorti de ma recherche préliminaire sur LaPassionduVin.com

Châteauneuf du Pape 2013
Grenache 80%, Syrah pour le reste. Vendange entière. Finale salivante, faisandée.

Vin de France "début d'une histoire" 2013
Cinsault. Du corps, des tanins. Pas trop floral comme dans le Languedoc.

Châteauneuf du Pape "Les Anglaises" 2013
Grenache.
Tanins en bouche, pas trop sec.Légère verdeur en finale. 

Châteauneuf du Pape 2010
Iodé (très coquillage). Astragince sur la joue. Profil intéressant.

Châteauneuf du Pape "Les Anglaises" 2010
Nez moins iodé. Bouche tannique. Finale sèche.


Domaine du Vieux Donjon

Châteauneuf du Pape 2014
Assez boisé.Légérement sucré. Finale ample.

Châteauneuf du Pape 2013
Nez un peu iodé. Bouche dynamique. Finale un peu viandée.

Châteauneuf du Pape blanc 2015
Clairette et Roussanne,. Classique. Belle tension fait ressortir le fruit. Pas trop amer.


Domaine du Mont Tabor

Châteauneuf du Pape 2013
Bouche épicée de la Syrah, pas de viande.

Châteauneuf du Pape 2012
Nez plus classique de grenadine. Finale sur l'alcool. Pas trop sec.